GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Hebdo

    Les Frères musulmans de plus en plus actifs sur les réseaux sociaux

    media Des étudiants partisans des Frères musulmans manifestent malgré l'interdiction au Caire, le 27 décembre 2013. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

    En Egypte, on constate ces derniers jours un pic d'activité sur Internet venu d'un camp en particulier, celui de la Confrérie des Frères musulmans. Toujours en conflit ouvert avec l'armée égyptienne, les Frères musulmans ont multiplié leur trafic sur les blogs et les réseaux sociaux.

    La Confrérie des Frères musulmans en Egypte est extrêmement active sur le net que ce soit sur les sites, sur les blogs et surtout sur les réseaux sociaux. Cette activité est montée en flèche ces derniers jours parce que la Confrérie n’a pratiquement plus d’autres médias. Si l’on exclut al-Jazira qui a consacré une chaîne spéciale à l’Egypte, les Frères musulmans n’ont plus de télés.

    Avec la destitution du président Mohamed Morsi en juillet, il ont perdu une vingtaine de chaînes étatiques. Six chaînes privées qui leur appartenaient directement ou indirectement ont aussi été fermées pour « incitation à la haine et à la violence ». Il leur restait le quotidien al-Horia Wa Al-Adala mais il vient d’être interdit il y a quelques jours quand le gouvernement a décrété la Confrérie des Frères musulmans « organisation terroriste ».

    La Turquie, base arrière des Frères musulmans

    Il y a d’abord les agences d’informations comme le site RASD qui fonctionne à partir de la Turquie. RASD se consacre presque totalement à la couverture des manifestations des Frères musulmans et à la dénonciation du gouvernement soutenu par les militaires. Le site a notamment mis en ligne des enregistrements où le général al-Sissi, ministre de la Défense, aurait rêvé qu’il serait président.

    Mais il y a surtout les pages Facebook. La dernière en date est celle des étudiants de l’université islamique d’al-Azhar. Elle publie entre autres, les photos de journalistes accusés d’être des agents du régime. D’autres pages publient photos, noms et adresses de policiers en charge du dossier islamiste.

    Difficile de dire si le message des Frères musulmans véhiculé par le net passe bien, à défaut d’instrument de mesure. La seule indication dont on dispose est un sondage effectué par un institut indépendant selon lequel 70% des Egyptiens ne veulent pas le retour des Frères musulmans dans la vie politique. Un sondage qui a été confirmé par les élections du syndicat des médecins où les Frères musulmans ont été balayés.

    Les adversaires de la Confrérie ont eux aussi des pages Facebook qui multiplient les attaques contre la Confrérie. Les sarcasmes, avec dessins et photomontages, tiennent la vedette. Mais il y a aussi la police du net dont la tâche consiste, pour le moment, à créer une banque de données sur les usagers Frères musulmans.

    Et aussi :

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.