Republier
Paludisme

Le processus de transmission du paludisme


©

L'anophèle a besoin d'un repas de sang tous les 3 jours © Domaine publique

Le paludisme est dû à un parasite, le Plasmodium, transmis par les moustiques qui en sont porteurs. Ches les humains, ces parasites se multiplient dans le foie puis s'attaquent aux globules rouges. Le moustique femelle cherche à se nourrir de sang pour disposer des protéines et de l’énergie nécessaires à la ponte de ses œufs. Sa recherche de nourriture est régulière : il a généralement besoin d’un repas de sang tous les trois jours.

Lorsqu’il parvient à piquer un être humain, le moustique femelle remplit son abdomen de sang et pèse alors plusieurs fois son poids normal. Il se repose donc dans un endroit proche pour digérer son repas avant de repartir.

Les anophèles, les moustiques femelles, apprécient particulièrement les surfaces verticales situées dans une zone chaude, sombre, humide et protégée, telles qu’un mur ou un rideau à l’intérieur d’une habitation.

Une fois le sang digéré, le moustique cherche un point d’eau à proximité, susceptible d’abriter ses œufs. Le moustique qui s’est nourri de sang contenant des parasites devient contaminant pour les humains si les parasites ont assez de temps pour se développer en milieu humide, 10 jours sont nécessaires.

Lorsque des mesures de prévention sont prises et permettent de réduire la durée de vie du moustique femelle à moins de 10 jours, l’insecte ne peut infecter personne.
 

Les enfants sont les premières victimes du paludisme

En Afrique, les moustiques piquent les gens chez eux, pendant la nuit. Après s’être nourris, ces moustiques se reposent ensuite à l’intérieur des habitations. Les moyens de lutte tels que les moustiquaires et la pulvérisation d’insecticides à l’intérieur des maisons s’avèrent donc très efficaces.
 

© Bonnie Gillespie/Johns Hopkins University

Le paludisme se manifeste par de la fièvre, des maux de tête et des vomissements. Ces symptômes apparaissent généralement 10 à 15 jours après la piqûre de moustique. En l'absence de traitement, le paludisme peut entraîner rapidement le décès en raison des troubles circulatoires qu'il provoque. Dans de nombreuses régions du monde, les parasites sont devenus résistants à plusieurs médicaments antipaludéens, d'où la recherche de nouvelles combinaisons médicamenteuses.
 

Cycle de vie du plasmodium, le parasite agent du paludisme © CDC

 

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.