L’Afrique du Sud rappelle son ambassadeur en Israël

Le vice-ministre des Affaires étrangères sud-africain, Ebrahim Ebrahim, lors de son arrivée dans le sud de Gaza, le 1er mai 2010.
©

Le gouvernement sud-africain a rappelé son ambassadeur en Israël suite au raid meurtrier contre la flottille d'aide humanitaire destinée à Gaza. Le vice-ministre des Affaires étrangères Ebrahim Ebrahim a annoncé la mesure ce jeudi matin 3 juin lors d’un point de presse. Pretoria avait déjà exprimé son indignation lors d’un communiqué virulent lundi. Depuis l’élection de Nelson Mandela en 1994, les administrations ANC ont toutes régulièrement critiqué Israël.

Pretoria rappelle son ambassadeur Ishmael Coovadia pour consultation, a annoncé Ebrahim Ebrahim. « Nous souhaitons ainsi signifier notre ferme condamnation de l’attaque de lundi », a justifié le vice-ministre des Affaires étrangères sud-africain, qui est un proche du président Jacob Zuma.

L’agression contre cette flottille humanitaire risque de nuire sévèrement aux efforts pour trouver une solution durable au Proche-Orient, s’est lamenté le ministre.

Pretoria avait été l’une des premières capitales à exprimer son indignation lundi, condamnant une grave violation du droit international. Ebrahim Ebrahim a également de nouveau prié Israël de lever le siège de Gaza. « La vie des citoyens là-bas est un cauchemar », a regretté le ministre.

L’ambassadeur d’Israël avait été convoqué au ministère des Affaires étrangères sud-africain mardi 1er juin. Mais Ebrahim Ebrahim a indiqué que Pretoria n’envisageait pas de l’expulser, comme l’a exigé dans la matinée la ligue des jeunes du parti ANC.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.