Corruption : les partenaires du Sénégal font bloc - France - RFI

Expand Player
Play

À l'écoute Journal

 

  1. 00:00 TU Journal
  2. 00:10 TU Priorité santé
  3. 00:30 TU Journal
  4. 00:33 TU Priorité santé
  5. 01:00 TU Journal
  6. 01:10 TU 7 milliards de voisins
  7. 01:30 TU Journal
  8. 01:33 TU 7 milliards de voisins
  9. 02:00 TU Journal
  10. 02:10 TU Couleurs tropicales
  11. 02:30 TU Journal
  12. 02:33 TU Couleurs tropicales
  13. 03:00 TU Journal
  14. 03:15 TU Sessions d'information
  15. 03:30 TU Journal
  16. 03:33 TU Sessions d'information
  17. 03:40 TU Accents d'Europe
  18. 04:00 TU Journal
  19. 04:15 TU Sessions d'information
  20. 04:30 TU Journal
  21. 04:33 TU Sessions d'information
  22. 04:40 TU Grand reportage
  23. 05:00 TU Journal
  24. 05:15 TU Sessions d'information
  25. 05:30 TU Journal
  1. 00:00 TU Journal
  2. 00:10 TU Priorité santé
  3. 00:30 TU Journal
  4. 00:33 TU Priorité santé
  5. 01:00 TU Journal
  6. 01:10 TU 7 milliards de voisins
  7. 01:30 TU Journal
  8. 01:33 TU 7 milliards de voisins
  9. 02:00 TU Journal
  10. 02:10 TU Couleurs tropicales
  11. 02:30 TU Journal
  12. 02:33 TU Couleurs tropicales
  13. 03:00 TU Journal
  14. 03:15 TU Sessions d'information
  15. 03:30 TU Sessions d'information
  16. 04:00 TU Journal
  17. 04:15 TU Sessions d'information
  18. 04:30 TU Sessions d'information
  19. 05:00 TU Journal
  20. 05:15 TU Sessions d'information
  21. 05:30 TU Sessions d'information
  22. 06:00 TU Journal
  23. 06:15 TU Sessions d'information
  24. 06:30 TU Journal
  25. 06:43 TU Sessions d'information

Dernières infos

  • Egypte: un attentat à la bombe au Caire tue un officier de police
  • Corée du Sud: le capitaine du ferry sud-coréen qui a fait naufrage il y a trois jours au sud du pays, a été arrêté
  • François Hollande «souhaite un plein succès» à Abdelaziz Bouteflika, élu pour un quatrième mandat à 77 ans
fermer

Afrique

Abdoulaye Wade Etats-Unis Sénégal

Corruption : les partenaires du Sénégal font bloc

media

Les partenaires techniques et financiers du Sénégal ont présenté mardi 8 juin 2010 un mémorandum dans lequel ils ont réaffirmé la nécessité de prendre des mesures rigoureuses de lutte contre la corruption. L’appel peut sembler anodin, mais moins de deux semaines après l’incident qui s’est produit entre l’ambassadrice des Etats-Unis et le président sénégalais, il porte en fait un message : les partenaires du Sénégal font bloc sur cette question de la corruption.

Avec notre correspondant à Dakar, Laurent Correau

Dans ce mémorandum, les partenaires techniques et financiers du Sénégal estiment que « la bonne gouvernance, la transparence ainsi que la lutte contre la corruption sont indispensables ». Ils rappellent également leur détermination « à appuyer les efforts du gouvernement du Sénégal à prendre des mesures rigoureuses de lutte contre la corruption ».

« C’est la réponse à la phrase d’Abdoulaye Wade disant que seuls les Etats-Unis lui parlaient de corruption », explique une source proche du dossier. « Nous avons voulu montrer au président sénégalais que les autres partenaires du Sénégal étaient tout aussi préoccupés que les Etats-Unis par cette question ». Et cette même source conclut :  « Nous attendons les signes d’un véritable engagement des autorités sénégalaises à lutter contre la corruption ».

Les partenaires du Sénégal font bloc avec l’ambassadrice des Etats-Unis Marcia Bernicat, vivement critiquée par le chef de l’Etat sénégalais, devant des caméras de télévision, pour avoir publié dans la presse locale une « contribution » sur la corruption.

Pour Mouhamadou Mbodj, le coordonnateur du forum civil, une ONG de lutte contre la corruption, la réplique des partenaires techniques et financiers est un avertissement solennel et sérieux. « Ce n’est pas l’existence de la corruption au Sénégal qui pose problème, analyse-t-il, c’est l’insuffisance des efforts des autorités ».

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.