Décès de Ferdinand Léopold Oyono, écrivain et ancien ministre du Cameroun


©

L'écrivain et ex-ministre camerounais Ferdinand Léopold Oyono, 81 ans, a été victime d'un malaise à Yaoundé, jeudi 10 juin 2010, au palais présidentiel, tout juste après le déjeuner offert au secrétaire général de l'ONU par le chef de l'Etat Paul Biya. C'est une grande figure littéraire et politique qui s'éteint.

Né en 1929 à N'Goulémakong, près d'Ebolowa dans le sud du Cameroun, ce grand commis de l’Etat était d’abord connu pour son œuvre littéraire. Il est l’auteur du livre Le vieux Nègre et la médaille, publié en 1956. Il dénonçait dans cet ouvrage les aberrations de la colonisation et remettait en cause ses supposés bienfaits. Il publiera également deux autres ouvrages de référence : Une vie de boy, puis Chemin d’Europe, en 1960.

Diplômé de la Sorbonne et de l’Ecole nationale d’administration (ENA) de Paris, Ferdinand Léopold Oyono sera d’abord haut-fonctionnaire, puis ambassadeur, avant de rentrer au pays dans le millieu des années 1980. Il y sera secrétaire général de la présidence de la République, puis ministre des Affaires étrangères, ou encore ministre de la Culture. A ce dernier poste, il s’illustrera en mettant en place les sociétés de droits d’auteur.

Ferdinand Léopold Oyono est considéré comme l’un des grands écrivains d’Afrique. Son roman Le vieux Nègre et la médaille figure parmi les 100 meilleurs livres africains du XXe siècle, un ouvrage traduit dans le monde entier.