L'enquête avance sur l'attentat manqué contre l'ex-chef d'état-major rwandais Kayumba

La police sud-africaine patrouille les rues du Cap, où le niveau de sécurité est à son maximum.
© Mike Hutchings/Reuters

La police sud-africaine poursuit son enquête après l'attentat dont a été victime l'ancien chef d'état-major rwandais Faustin Kayumba,le 20 juin à Johannesburg, où il est réfugié depuis trois mois. Le général a été blessé par balle alors qu'il rentrait à son domicile. La police a arrêté lundi six suspects. Le gouvernement rwandais a démenti dimanche toute implication dans cette affaire réagissant aux accusations portées par l'épouse du général Kayumba qui parle d'une tentative d'assassinat orchestrée par Kigali. 

Pour l’instant, on ne connait pas l’identité ni les motifs des suspects arrêtés. Les inspecteurs préfèrent garder le silence. Ils assurent explorer toutes les pistes et avoir pris contact avec l’ambassade du Rwanda en Afrique du Sud. Le général Faustin Kayumba Nyamwasa est, lui, toujours hospitalisé à la clinique privée de Mornig de Johannesburg. Touché par des tirs à l’estomac, son état de santé serait stable.

L’ancien chef d’état-major rwandais a été placé sous protection des forces de l’ordre. Ses proches dont le colonel Patrick Karegeya, ancien chef des renseignements extérieurs craignent qu’il soit à nouveau victime d’attaques visant à l’éliminer.

Le général Kayumba ex-frère d’armes du président Paul Kagamé est désormais entré en disgrâce. En février dernier, le gouvernement de Kigali l’a accusé d’être responsable de plusieurs attaques à la grenade qui ont fait deux morts. Il fait alors défection et gagne en Afrique du Sud où il est maintenant demandeur d’asile.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.