Republier
Guinée

Guinée, un scrutin dans le calme pour une présidentielle historique


©

Les Guinéens ont participé massivement et paisiblement le 27 juin 2010, à la première élection libre depuis l'indépendance en 1958. Plus de 4 millions 200 mille électeurs étaient appelés à choisir leur président parmi 24 candidats, uniquement des civils. Les résultats provisoires sont attendus pour mercredi prochain. Selon la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), qui n'avait jamais organisé un tel scrutin, aucun incident n'a été signalé, ni à Conakry ni dans les régions.

Ce fut un engouement sans précédent devant les bureaux de vote, preuve que les Guinéens avaient soif de vote mais aussi de démocratie. En 52 ans d’indépendance, ils n’avaient jamais eu l’occasion de s’exprimer librement lors d’un scrutin ni l’habitude que l’on prenne en compte le résultat des urnes.

C’est pourquoi, dès les premières heures de la matinée, de longues files d’attente étaient visibles avant même l’ouverture des bureaux de vote. Sans violence, mais dans le calme et la discipline, les militants des camps opposés se sont acquittés de leur devoir civique.

Ce scrutin a été marqué par un moment d’intense émotion, lorsque le général Sékouba Konaté qui a conduit avec autorité la transition à son terme a voté au palais présidentiel en compagnie du président de la Commission électorale nationale indépendante, Ben Sékou Sylla

Les deux hommes se sont félicités de l’engouement et de l’intérêt dont la population a fait preuve pour ce vote. Si les opérations de vote ont connu des retards et quelques couacs, le dépouillement a donné lieu à des scènes, heureusement rares, d’une autre époque. Ainsi, dans un quartier, un président de bureau de vote a annulé un quart des bulletins sous prétexte qu’ils étaient mal pliés. La Ceni a été saisie de l’affaire.
 

Vraiment, c’est la vraie démocratie, nous sommes vraiment très contents... un scrutin dans le calme, nous nous attendons à un résultat fiable, à un résultat démocratique
A Conakry, l'un de nos envoyés spéciaux a rencontré des électeurs motivés et confiants
16-10-2013 - Par Olivier Rogez

Les opérations électorales à Kankan se sont déroulées dans le calme avec tout de même quelques difficultés d’organisation, mais les électeurs étaient persuadés de l'importance de ces élections
A Kankan en Haute Guinée la mobilisation des électeurs était la même - reportage de notre envoyé spécial
16-10-2013 - Par Laurent Correau

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.