L’athlète sud-africaine Caster Semenya retrouve les pistes


©

La championne du monde du 800 mètres, l'athlète sud-africaine Caster Semenya, dont le genre sexuel a fait débat, va pouvoir retrouver les pistes. La Fédération internationale d’athlétisme l’a annoncé dans un communiqué le 6 juillet après avoir consulté le rapport des experts médicaux. En août 2009 à Berlin, un peu avant la finale du 800 mètres, la fédération avait nommé un groupe d’experts pour déterminer si Semenya était un homme ou une femme, car sa morphologie lui semblait masculine. C’est la fin d’un long feuilleton et d’un calvaire humiliant pour l’athlète.

Caster Semenya peut retrouver le chemin des pistes. La Fédération internationale d’athlétisme l’autorise à recourir avec effet immédiat. Citée dans un communiqué de ses avocats, l’athlète a déclaré qu’elle était « ravie de retrouver l’arène mondiale ».

L’affaire Semenya avait déclenché l’ire des autorités sud-africaines. Le ministre des Sports, Makhenkesi Stofile, avait promis la Troisième guerre mondiale à la fédération si elle décidait de retirer à Semenya son titre mondial.

Le président Jacob Zuma de son côté avait fait part à la fédération de son mécontentement, qui avait selon Zuma, « humilié » la coureuse et violé son droit à la dignité et au respect de son intimité.

La fédération a semble-t-il retenu la leçon. Dans son communiqué du 6 juillet, elle a indiqué qu’elle ne livrerait aucun détail sur les informations médicales concernant l’athlète à la voix grave.

Rappelons enfin que la Fédération sud-africaine d’athlétisme avait également été éclaboussée par l’affaire, car ses dirigeants qui avaient soif de médailles, avaient choisi d’ignorer l’avis d’experts médicaux sud-africains. Ces derniers s’étaient prononcés contre la participation de Semenya aux championnats du monde de Berlin.