Republier
médias RDC

RDC : coupure de signal pour deux chaînes de TV et une radio de l'opposition

CCTV et CKTV, les deux chaînes de télévision de l’ancien vice-président Jean-Pierre Bemba, sont victimes des coupures intempestives de leur signal.
© AFP/MICHAEL KOOREN

Deux chaines de télévision et une radio basées à Kinshasa, propriétées de l'ex-vice président et opposant congolais Jean-Pierre Bemba, ont cessé d'émettre depuis le 27 juillet 2010. La direction de Canal Kin télévision (CKTV), Canal Congo télévision (CCTV) et Radio liberté Kinshasa (Ralik) impute la coupure du signal à « des hommes armés ». L'Association africaine de défense des droits de l'homme condamne cette attaque et demande au gouvernement congolais de faire rétablir sans condition le signal, et d’initier une enquête pour sanctionner les auteurs de cet acte.

Silence radio et écran noir, l’audiovisuel du Congo-Kinshasa commence en avoir tristement l’habitude. Ce sont surtout les radios et télévisions privées qui sont victimes des coupures intempestives de leur signal.

Le gouvernement par le biais de son porte-parole en assume presque toujours la responsabilité. Il arrive aussi que les services de sécurité interviennent contre les chaînes locales, particulièrement, celles classées opposition.

L’exemple de Canal Congo télévision (CCTV) et Canal Kin télévision (CKTV), les deux chaînes de télévision de l’ancien vice-président Jean-Pierre Bemba, et leur filiale Radio liberté Kinshasa dont le signal a, une fois de plus, encore été coupé. Joint par RFI, le ministre de la Communication et Médias, Lambert Mendé Omalanga, a parlé d’un incident qui est en voie d’être réparé.

Mais on ne comprend toujours pas, qui étaient les hommes en civil, mais armés, qui sont intervenus contre les émetteurs de Canal Congo télévision, Canal Kin et Radio liberté, et sur ordre de qui ?

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.