L’Algérie affiche une production record de céréales

Un champ de blé en Algérie.
© elmouja.over-blog.com

L'Algérie a réussi à atteindre l’autosuffisance en céréales. Avec plus de 6 millions de tonnes produites cette année et autant l’année dernière, plus besoin de recourir à l’importation de cette matière première de large consommation. C’est l’évènement économique de l’année. 

Il y a de quoi répondre aux besoins intérieurs pendant deux ans, a indiqué le patron de l’Office public interprofessionnel des céréales. Durant deux saisons consécutives (2009 et 2010), la récolte annuelle a dépassé les 6 millions de tonnes. Du jamais vu depuis des décennies, pour ne pas dire depuis l’indépendance.

C’est principalement  le résultat de la politique gouvernementale de promotion de la céréaliculture, caractérisée par l’achat de la production locale au prix du cours mondial par l’Office public des céréales. Maintenant, ce dernier a prévu de taxer les blés dur et tendre d’importation, pour les aligner sur les prix des blés locaux. Une façon de pousser les industriels à acheter algérien.

Jusque-là, l’Algérie était dans le « top 5 » des importateurs de blé dur et tendre et grand client de la France. Alger déboursait chaque année environ 500 millions de dollars en achat de céréales.

C’est désormais autant d’économies réalisées. Mieux, des surplus de production d’orge ont été exportés dernièrement, et sur les nouveaux stocks, d’autres opérations d’exportation sont envisagées.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.