Republier

Ouverture à Alger du plus grand centre commercial du Maghreb


©

Après l’expérience ratée de Carrefour en Algérie, les Suisses précisément Alain Rolland l’initiateur du centre commercial de « La Praille » à Genève vient de réussir la réalisation d’un centre commercial et de loisirs à Bab Ezzouar, dans la banlieue est d’Alger. Il ouvre ses portes au grand public ce jeudi 5 août 2010. Porté par le groupe suisse Valartis, ce centre commercial de 45 000 m² est le plus important en volume dans tout le Maghreb et le premier du genre en Algérie.

Entamée en 2007, la construction de ce centre commercial et de loisirs, baptisé Bab Ezzouar, est un des éléments du nouveau quartier d’affaires situé à une dizaine de minutes de l’aéroport international d’Alger qui inclut notamment deux hôtels, un Mercure, un Ibis, un campus universitaire et des sièges de grandes entreprises. Outre l’assiette foncière et les diverses démarches administratives, pour réaliser ce centre commercial, il a fallu mobiliser des fonds.

Le président de la Société des centres commerciaux d’Algérie, le Suisse Alain Rolland précise que ce projet a nécessité « sept milliards de dinars soit environ 70 millions d’euros d’investissements pour la partie suisse. Il n’y a pas d’actionnaires algériens, c’est 100% suisse ».

Dans ce projet, les Suisses ont été accompagnés par une banque publique algérienne. Alain Rolland affirme qu’ « avec le CPA, le Crédit populaire d’Algérie, c’est notre partenaire financier puisque nous n’avons pas investi les 100% sur les 7 milliards. Nous avons investi quelque 44 % et le CPA est venu avec la différence c'est-à-dire un crédit pour cet investissement, un crédit relativement moyen terme ».

Le groupe Valartis à Genève a porté ce projet de bout en bout, déclare un de ses dirigeants, Gustave Stenbolt. Valartis, spécialisé dans la finance et l’immobilier, est actif également ailleurs : « On est présent au Liechtenstein, à Vienne, à Moscou, à Saint-Pétersbourg et au Luxembourg ».

Jean Risk, le directeur de ce nouveau centre commercial et de loisirs de Bab Ezzouar, est convaincu que les investisseurs suisses ont fait un bon choix : « Localement, c’est un marché très porteur puisque pour l’instant, on est les seuls. C’est le premier hypermarché de moyenne gamme, conçu pour tout le monde avec des prix qui seront canons. C’est ce qu’on appelle les prix d’appel. Vous avez ensuite des surfaces comme Fashion planet qui s’adressent à un plus large public, adolescents, jeunes filles, jeunes femmes et puis autour des marques internationales comme Lacoste, Zara, Geox, c’est vraiment un panaché, ce qu’on appelle le « tenant mix », un équilibre de toutۚ ».

Ce temple de la consommation, qui permet la création de 1 500 emplois directs, ouvre ses portes à quelques jours du mois de Ramadan, un mois religieux caractérisé également par une augmentation de la consommation des ménages quel que soit leur niveau social.

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.