Republier
Rwanda

L'opposant Deo Mushayidi condamné à la prison à perpétuité

Le journaliste rwandais Deo Mushayidi (D) et ses avocats lors de son procès à Kigali.
© izuba.org.rw

La Haute cour de justice rwandaise a condamné vendredi 17 septembre 2010 l'opposant Deo Mushayidi à la prison à perpétuité, après l'avoir reconnu coupable notamment de recrutement d'une rébellion contre le régime du président Paul Kagame. Deo Mushayidi est un ancien du FPR, le mouvement du président Kagamé. Journaliste, il est devenu opposant, et vivait en exil.

Au Rwanda, Deo Mushayidi est un opposant peu ordinaire. Ce Tutsi qui a perdu beaucoup de membres de sa famille pendant le génocide était un ancien cadre du Front patriotique rwandais du président Kagame. Il avait même travaillé dans les services de renseignements du FPR avant de devenir journaliste. De 1996 à l'an 2000, il est président de l'association rwandaise des journalistes. Il commence à devenir assez critique contre le régime.

Menacé, il part en exil en Belgique, dénonçant les dérives autoritaires du président Kagamé. Il fonde alors le Pacte de défense du peuple, un parti de la diaspora. Depuis quelques mois, il circulait dans la région avec un passeport burundais mais sous un faux nom. Il a été arrêté en Tanzanie avec un visa périmé. Transféré au Burundi le 3 mars, il a été remis le 5 aux autorités rwandaises.

Deo Mushayidi a été reconnu coupable de «fausse déclaration pour l'obtention d'un passeport burundais, propagation de rumeurs incitant à la désobéissance civile et recrutement d'une armée pour agresser le pouvoir en place». Selon Maître Protais Mutembe son avocat, c'est ce dernier chef d'inculpation qui lui vaut cette condamnation à perpétuité. Deo Mushayidi , lui, clame son innocence, reconnaissant seulement les fausses déclarations sur son passeport. Son avocat va faire appel.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.