Afrique du Sud : polémique autour de la création d'un tribunal des médias


©

A l'occasion du Conseil national de l'ANC qui achève ses travaux ce 24 septembre à Durban, la polémique sur le projet de création d'un tribunal des médias, a ressurgi. L'ANC souhaite cette création pour sanctionner les reportages jugés malhonnêtes, mais de nombreuses voix se sont élevées, dénonçant une atteinte à la liberté de la presse.


Ce qui motive les autorités sud-africaines à adopter ces réformes,c'est le besoin de répondre à la vitalité, à la virulence de cette presse sud-africaine.
Ambroise Pierre
03-10-2013

L’ANC promet que son idée de tribunal des médias n’est destinée qu’à renforcer le système d’autorégulation qui existe aujourd’hui. Cela vient s’ajouter à un projet de loi en cours d’examen sur la protection de l’information. Et ce projet en question pourrait donner au gouvernement des pouvoirs très étendus pour classer des informations relevant de l’intérêt de la nation.

Les journaux sud-africains mènent campagne depuis des semaines contre ces projets destinés à museler la presse écrite selon eux. Nadine Gordimer prix Nobel de littérature et grande combattante anti-apartheid estime que c’est le mot censure qui se cache derrière les termes « tribunal des médias ». André Brink, autre grand auteur pense lui que l’héritage de Nelson Mandela est aujourd’hui menacé.

A l’ANC en revanche, les délégués qui participent au Conseil national de Durban, ne se demandent pas s’il faut ou non mettre en place un tribunal des médias mais quand il sera mis en place puisque l’idée en avait déjà été évoquée en 2007. C’est ce qu’a indiqué à la presse un responsable du parti et membre du gouvernement.