Republier
Kenya Somalie

Condamnation de sept pirates somaliens au Kenya

Des somaliens accusés de piraterie assis dans la cour de justice de Mombassa au Kenya , le 23 septembre 2010.
© Photo: Joseph Okanga /Reuters

Sept pirates somaliens ont été condamnés, jeudi 23 septembre 2010, à cinq ans de prison par la Cour de justice de Mombasa au Kenya. Ils avaient été arrêtés par un navire de guerre espagnol alors qu’ils tentaient de capturer un navire battant pavillon maltais l’année dernière. Ce verdict est le troisième prononcé à Mombasa pour les pirates somaliens.

Près de 16 mois après leur transfert à Mombasa, les sept Somaliens écopent de cinq ans de prison. Ils seront envoyés dans différents établissements pénitenciers au Kenya car la prison de Mombasa accueille seulement la centaine de Somaliens en attente de leur jugement.

C’est le troisième verdict de pirate par la justice Kenyane et le deuxième depuis le début de l’opération Atalante au large de l’océan Indien, soit 18 pirates jugés. Les deux affaires précédentes ayant abouti à des peines plus élevées : huit et dix ans de prison.

Les navires de guerre européens patrouillant dans le cadre de l’opération ont déjà remis au Kenya 75 suspects selon un accord signé avec les autorités du pays. Cependant cet accord avait été remis en cause en mars 2010 car le gouvernement estimait que le soutien de la communauté internationale n’était pas assez important.

Depuis d’autres pays ont été approchés, l’Ile Maurice et la Tanzanie qui, selon le programme des Nations unies contre la piraterie, devraient eux aussi commencer à juger les pirates prochainement.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.