La famille d’Idriss Déby sous le coup d’une enquête judicaire


©

Au moins un fils du président tchadien Idriss Deby est en garde à vue à N’Djamena ce mardi 28 septembre 2010. C’est ce que confirment des sources concordantes jointes par RFI, selon lesquelles plusieurs membres de la famille présidentielle seraient soupçonnés d'être impliqués dans une attaque contre Mahamat Zène, un des gendres d'Idriss Deby.

Les faits se sont déroulés mardi 21 septembre 2010. Mahamat Zène, riche homme d'affaires qui vient d'épouser l'une des filles du président Idriss Déby, roule dans son 4x4 à N'Djamena, quand la voiture est attaquée. Mahamat Zène s'en sort sans la moindre égratignure. L'auteur ne tarde pas à être arrêté.

Un des fils du chef de l'Etat incriminé

Interrogé par la police, il se met à parler et l'on apprend que son objectif n'était pas crapuleux mais criminel. Il devait éliminer Mahamat Zène. L'homme va plus loin. Il incrimine un des fils du chef de l'Etat. Mécontent du mariage de sa sœur avec l'homme d'affaires, il aurait voulu éliminer le mari. Selon plusieurs sources, le 27 septembre, un des fils du président Déby était en garde à vue au commissariat central. Trois autres membres de la famille présidentielle aussi.

Pour l'heure, la police s'interroge sur la réalité de cette opération. Est-ce qu'un assassinat était bel et bien programmé, ou était-ce un règlement de compte, une machination destinée à salir la famille d'Idriss Déby ? Est-ce que cette affaire est le fruit de rivalités internes au sein du clan ? L'enquête se poursuit et l'on souligne en haut lieu à N'Djamena que nul n'est au-dessus des lois.