L’intoxication au plomb fait des ravages dans le nord du Nigeria


©

Au Nigeria, l'ONU estime que l'intoxication au plomb dans l'Etat de Zamfara, dans le nord du pays, est loin d'être terminée et qu'elle se propageait dans d'autres Etats. C'est la conclusion d'un rapport rendu public mercredi 6 octobre 2010 par le programme des Nations unies pour l'environnement le PNUE. Depuis le début de l'année 2010, plus de 400 enfants de moins de cinq ans sont morts par empoisonnement au plomb. Et l'on parle de plusieurs dizaines de milliers de contaminations. Une vraie catastrophe sanitaire.

Au village de Bagega, dans l'Etat de Zamfara, les habitants ont longtemps niés les faits avant d'admettre que 150 enfants étaient décédés les mois précédents. Des enfants atteints de saturnisme ou de troubles liés à l'intoxication au plomb.

Dans cet Etat du nord du Nigeria riche en minerais, l'orpaillage sauvage est une tradition et surtout un véritable gagne pain. Or, depuis le début de l'année, des cas d'empoisonnements massifs ont été révélés : les villageois ont ramenés chez eux des blocs de roches pour en extraire le métal précieux. Des blocs riches en plomb qui ont contaminés le sol, l'eau et les gens. On parle de 400 morts mais les cas de contamination pourraient atteindre 30 000 selon l'Organisation mondiale de la Santé.

Pour les experts onusiens qui ont enquêtés sur le terrain, « on n'a vu que la partie visible de l'iceberg: la plupart des contaminations et des décès ne sont pas rapportés ». Même son de cloche chez Médecins sans frontières (MSF) qui depuis plusieurs mois, soigne les enfants atteints de saturnisme dans plusieurs centres de santés de la région

Mais les médecins et les experts se heurtent au silence des villageois qui craignent de perdre leur source de revenus. Un mutisme qui retarde et rend difficile les opérations de décontamination.