Arrestation d'un rebelle hutu rwandais en France

Photo non datée de Callixte Mbarushimana.
© REUTERS/Interpol/Handout

Un haut responsable des rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), Callixte Mbarushimana a été arrêté ce lundi matin 11 octobre à Paris. Secrétaire exécutif du FDLR, Callixte Mbarushimana est soupçonné de crimes de guerre et crimes contre l'humanité dans les Kivus en 2009. Les FDLR sont constitués de Hutus rwandais opérant dans l'Est de la RDC. Le gouvernement congolais a qualifié cette arrestation d' « une bonne nouvelle pour la République démocratique du Congo et pour toute la région des Grands Lacs ».

Callixte Mbarushimana n'est pas ce qu'on appelle un « petit poisson ». Il est pénalement responsable de cinq chefs de crimes contre l'humanité et de six chefs de crimes de guerre. Selon la Cour pénale internationale, il se serait rendu coupable de meurtres, de viols, de tortures et de destructions de bien lors du conflit armé qui se déroulait l'an dernier dans les provinces du Kivu.

Véritable cacique du FDLR, Callixte Mbarushimana, 47 ans, aurait joué selon la CPI un rôle essentiel dans la planification des attaques de grande ampleur lancées contre la population civile. Selon le bureau du procureur, ces attaques avaient pour but de déclencher une nouvelle catastrophe humanitaire dans la région des grands lacs et ainsi obtenir une forme de pouvoir politique.

En vertu d'un mandat d'arrêt délivré par les juges de la Cour pénale internationale, la police française l'a donc arrêté et déféré au parquet de Paris. Dans les tous prochains jours, il doit comparaitre devant le procureur général qui décidera soit de le remettre en liberté, ce qui est peu probable, soit de le confier à la chambre de l'instruction en vue d'une extradition vers La Haye. Mais en attendant Callixte Mbarushimana dormira dès ce soir derrière les barreaux.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.