L'égalité hommes/femmes, une épine au pied du Maroc

Aujourd'hui au Maroc, la scolarisation des jeunes filles reste, pour certaines régions, un défi à relever.
© AFP PHOTO ABDELHAK SENNA

Le Maroc se montre mauvais élève de la parité selon le classement sur l'égalité hommes femmes publié cette année par le Forum économique mondial ; il est 127e sur 134 pays. Selon cette étude, le royaume chérifien est donc l'un des pays les plus inégalitaires du monde en terme de parité. Dans ce document, les pays les mieux classés sont en première position l'Islande, puis la Norvège, la Finlande et la Suède se partagent la 3e place. Quant à la France, elle recule, elle chute même de la 18e à la 46ème place!

Pour aboutir à ce classement le Forum économique mondial a choisi quatre domaines de comparaison : la participation à la vie économique, le niveau d’éducation, l’accès à la sphère politique et enfin à la santé.

Et pour le Maroc, le résultat est assez peu glorieux. En moyenne, les femmes sont trois fois moins présentes dans la vie active que les hommes.

Autre inégalité au Maroc : les femmes gagnent quatre fois moins que le sexe fort. Enfin, seules 44 % des femmes savent lire et écrire, contre 69 % des hommes.

Pourquoi de telles inégalités ? Le Maroc qui est une société très patriarcale, a attendu 2004 pour donner plus de droits aux femmes, comme le droit au divorce, ou encore le retrait de la tutelle parentale.

Résultat : les femmes sont traditionnellement très actives dans leur foyer, mais pas dans la sphère publique. Il faudra sans doute encore une génération, au moins, pour que cela change.

Mais le Maroc n’est pas le seul à figurer en mauvais élève de la parité. Avec lui, à peu près tous les pays arabo-musulmans : l’Algérie, la Jordanie, l’Egypte, ou encore la Turquie qui est placée juste avant le royaume chérifien.

Bref, il faudra encore plus de réformes pour atteindre le niveau d’égalité hommes/femmes du Lesotho ou de l’Afrique du Sud, placés respectivement en 8e et 12e position.

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.