Interviews des candidats à la direction de l'OIF


© (S.Bonijol/RFI)

A Montreux (Suisse), les dirigeants des pays membres de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) doivent choisir leur nouveau secrétaire général. Les deux candidats ont répondu aux questions de Christophe Boisbouvier.

Le sortant, l'ancien président sénégalais Abdou Diouf, 75 ans, ultrafavori, a déjà effectué deux mandats de 4 ans et entend bien en faire troisième. Élu au sommet de Beyrouth en 2002, entré en fonction en 2003, il a été reconduit pour un deuxième mandat en 2006, lors du sommet de Bucarest. La France, par la voix du ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a dès avant l'ouverture du sommet fait savoir qu'elle voterait pour Abdou Diouf. 

 

 

Calixthe Beyala © DR

Face à lui, très sévère sur son bilan, l'écrivain camerounaise Calixthe Beyala.  Bien que ses chances de diriger l'OIF soient quasi-nulle, elle veut y croire et tient surtout à faire entendre sa différence. Personnalité controversée, auteur de nombreux romans, dont les Honneurs perdus (Grand prix de l'Académie française 1996), elle s'est engagée, ces dernières années, dans le combat pour la place des Noirs dans la société française, en particulier dans les médias. Elle dit vouloir bousculer une OIF qu'elle juge apathique. 

Liens:

Dossier spécial de TV5 sur le sommet de la Francophonie

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.