Présidentielle en Côte d'Ivoire : Guillaume Soro recherche un consensus sur le mode de comptage des voix


©

Le Premier ministre ivoirien, Guillaume Soro annoncera dans la journée du samedi 23 octobre s’il est ou non parvenu à débloquer le processus électoral. En annonçant, jeudi, le comptage manuel des voix lors de l’élection présidentielle, la CEI, la Commission électorale indépendante, avait en effet pris le risque de compromettre la bonne tenue du scrutin prévu le 31 octobre. Le Premier ministre a donc consulté tous azimuts vendredi pour tenter de trouver une solution.

C’est ce samedi 23 octobre que l’on saura si Guillaume Soro a réussi à dénouer la crise de la CEI. En ébullition depuis le début de la semaine, la Commission électorale avait fini par opter pour un comptage manuel des voix. Ce faisant, elle rompait le contrat la liant à la SILS. Filiale d’un groupe d’Etat dirigé par un proche du président Gbagbo, cette société de services informatiques, pour traiter les résultats du vote, avait proposé une solution informatique récusée par l’ensemble des commissaires centraux de la CEI.

Dès lors, Guillaume Soro n’avait d’autre choix que de prendre acte de cette décision émanant d’un organisme indépendant. Mais le comptage des voix ne pouvant être effectué manuellement dans le délai de trois jours imparti par la loi, le Premier ministre ne pouvait éviter une autre solution informatique.

Guillaume Soro aurait donc proposé une technique médiane sécurisée pour faire remonter rapidement, au siège de la CEI à Abidjan, les images des procès verbaux contenant les résultats des 22 000 bureaux de vote. Le délai légal de trois jours pour annoncer les résultats provisoires devrait ainsi pouvoir être respecté par la CEI. Vaille que vaille.