Republier
Femmes Algérie

En Algérie, l'ONU mène l'enquête sur la condition des femmes

Rachida Manjoo, rapporteuse spéciale de l'Onu.
© unmultimedia.org

La rapporteuse spéciale de l'ONU sur les violences faites aux femmes, Rashida Manjoo, est en visite en Algérie depuis lundi 1er novembre 2010 et jusqu'au 20 novembre. Ce déplacement est une première. Au cours de sa visite, l'experte se rendra - en plus d'Alger-, à Constantine, Oran et Hassi-Messaoud. Elle rencontrera des représentants du gouvernement, des organisations de la société civile, de l'ONU et d'autres organisations internationales basées en Algérie, ainsi que des victimes de violences. 

L’état de la condition féminine en Algérie n’est ni franchement négatif, ni vraiment positif. C’est, du moins, ce qui ressort des constats des associations qui travaillent sur le terrain.

Côté jardin, la moitié des étudiants sont du sexe féminin, les femmes travaillent pratiquement dans tous les secteurs dont la magistrature, la police, l’enseignement ou le commerce. Elles occupent de hautes responsabilités y compris au gouvernement où siège, entre autres, une ministre déléguée chargée de la Famille et de la Condition féminine.

Côté cour, on découvre que 38% des hommes sont contre le travail des femmes. On apprend que les femmes violentées ont entre 18 et 34 ans. Elles sont victimes de violences conjugales, de viols ou d’abus sexuels. Il y a aussi le harcèlement moral et sexuel en milieu professionnel. On ignore l’ampleur de tous ces phénomènes. Souvent, d’ailleurs, les femmes victimes ne portent pas plainte par peur de représailles et préfèrent souffrir en silence. Et cela aucune enquête locale n’a pu en rendre compte.

Les Algériennes connaissent les mêmes violences que les autres femmes du monde, africaines, européennes ou américaines. C’est une forme de domination… parce que l’on vit dans un système patriarcal. Et cette domination se traduit par une violence physique, une violence verbale, du harcèlement. C'est dans la vie privée qu'elle s'exprime le plus…

Nadia Haïdzaï du Centre d'information sur les droits de l'enfant et de la femme
02-11-2010

Le ministère de la Condition féminine a mis en place une stratégie de lutte contre les violences à l’égard des femmes… il y a tout un travail à faire sur les mentalités, les rapports sociaux… et les institutions…

Nadia Haïdzaï : une violence plus tolérée que les autres parce qu'elle est du domaine privé....
02-11-2010

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.