Démantèlement du camp de El-Ayoun : la classe politique marocaine fait bloc derrière le pouvoir

Des tentes en feu, après le démantèlement du camp de El-Ayoun par les forces de sécurité marocaines le 9 novembre 2010.
© REUTERS/Handout/MAP

Quarante-huit heures après le démantèlement du camp sahraoui de El-Ayoun, la classe politique marocaine salue la gestion de la crise. Le bilan de l’assaut est de neuf morts, dont huit parmi les forces de l’ordre. Quant aux  organisations de défense des droits de l’homme marocaines, elles s'illustrent, pour le moment, par leur silence.

La classe politique est unanime. En son sein, tous ont salué la gestion de la crise à El-Ayoun par les autorités marocaines. « Une gestion pacifique » , selon le Parti islamiste du PJD (Parti de la justice et du développement - opposition), puisque l’essentiel des morts se trouve dans les rangs des forces de l’ordre. « L’absence de victimes confirmée côté sahraoui prouve les progrès du Maroc dans le respect des droits de l’homme », selon le PJD.

Les partis politiques ont également condamné la violence des émeutes lundi 8 novembre. « L’Istiqlal - parti conservateur au pouvoir - ne veut pas accepter les menaces et les provocations », annonce un communiqué. Le Parti socialiste du PPS (Parti du progrès et du socialisme) pour sa part, a condamné ce qu’il qualifie « de manœuvres qui visent à porter atteinte à l’unité du pays et à sa stabilité ».

Bref, le front politique est uni derrière le pouvoir. Tous voient dans ces émeutes une manipulation du Front Polisario pour transformer des revendications purement sociales en revendications politiques et indépendantistes.

De leur côté, les principales organisations de défense des droits de l’homme, comme l’AMDH (Association marocaine des droits humains), ont gardé le silence, pour le moment.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.