Republier
Rwanda

Au Rwanda, détention maintenue pour l’opposante Victoire Ingabire

L’opposante rwandaise Victoire Ingabire.
© AFP PHOTO BERTRAND GUAY

Au Rwanda, l’opposante Victoire Ingabire reste en prison, au moins jusqu’au 26 novembre 2010. La Haute Cour de Kigali a rejeté vendredi 13 novembre 2010 l’appel interjeté par la défense et sa demande de mise en liberté provisoire. Elle a confirmé l’ordonnance rendue le 26 octobre par le tribunal de grande instance de Gasabo, une détention préventive de 30 jours.

Victoire Ingabire n’est pas encore au bout de ses peines. La présidente des Forces démocratiques unifiées, une coalition non reconnue de l’opposition, est accusée par les autorités rwandaises de « participation présumée à la création d'une organisation terroriste ».

Son avocat, Me Gatera Gashabana, estime que le dossier est vide. Mais sa cliente risque de rester en détention encore plusieurs jours. Selon la procédure, le ministère public peut trancher ou transférer le dossier au juge d’instruction. Et dans le cas du transfert, si Victoire Ingabire est libre au moment où le Parquet se dessaisit de son dossier, elle reste en liberté provisoire, dans le cas contraire, elle reste en détention.

Le ministère public peut aussi s'accorder un nouveau et dernier délai de 30 jours, pour poursuivre son enquête. La défense de Victoire Ingabire espère que le Parquet n’en arrivera pas là et qu'il se dessaisira du dossier le plus tôt possible, pour le transférer au tribunal.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.