Une année de prison requise contre deux Algériens convertis au christianisme


©

Une année de prison a été requise contre quatre algériens convertis au christianisme. Ils sont notamment poursuivis pour ouverture illégale d’un lieu de culte dans la région de Tizi-Ouzou, et d’avoir hébergé un pasteur français. Le verdict sera connu le 12 décembre prochain.

Le verdict du procès des quatre chrétiens poursuivis pour ouverture d’un lieu de culte sans autorisation a été mis en délibéré au 12 décembre. L'affaire était jugée le 28 novembre par le tribunal de Larbaâ Nath Irathen, dans le département de Tizi-Ouzou. Des centaines de personnes sont venues exprimer leur soutien aux prévenus. Ces derniers ont plaidé non coupables et leurs avocats ont demandé la relaxe.

Il faut dire que la législation sur les cultes autres que musulman est devenue plus stricte depuis mars 2006. C’est l’année où les autorités ont jugé nécessaire de prendre une ordonnance pour contrer notamment le prosélytisme évangélique. D’ailleurs, dans cette affaire, les prévenus, âgé entre 35 et 45 ans, sont accusés d'avoir ouvert un temple protestant sans autorisation légale.

Un d’entre eux est également poursuivi pour avoir hébergé sans autorisation un pasteur français venu en Algérie pour donner une conférence devant les membres de la communauté chrétienne de cette région. Le procureur a requis le minimum : un an de prison et 20 000 dinars d’amende, ce qui laisse à penser que le verdict pourrait être plus clément.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.