Discussions difficiles lors du sommet UE/UA en Libye

Le Libyen Mouammar Kadhafi et le président de l'UE Herman Van Rompuy, à Tripoli, le 29 novembre 2010.
© REUTERS/Francois Lenoir

Les dirigeants européens et africains sont réunis depuis ce lundi 29 novembre 2010 à Tripoli en Libye pour tenter de relancer un partenariat économique entre les deux continents, sur fond de contentieux sur des questions comme l'immigration, le commerce ou le climat. D'emblée, l'hôte de la réunion, le colonel Mouammar Kadhafi, a estimé que la mise en place d'un partenariat entre les deux continents avait échoué. Plus optimiste, le président de l'UE, Herman Van Rompuy, a estimé que le sommet de Tripoli, qui s'achève ce mardi, était « lui-même un signal fort. L'UE et l'Afrique sont appelées à collaborer et à saisir les opportunités offertes par notre potentiel combiné énorme ».

Amadou Toumani Touré, président du Mali
30-11-2010

Les accords de partenariat économique, ce contentieux commercial est en passe de peser sur les retrouvailles entre dirigeants africains et européens. Tandis qu’elle plaide désormais pour un partenariat d’égal à égal, l’Union européenne a le plus grand mal à convaincre ses partenaires africains.

Inquiets pour leur agriculture et leur industrie, les Africains redoutent avant tout de voir s’évaporer une grande partie des recettes budgétaires provenant des taxes prélevées sur les importations originaires d’Europe.

Amadou Toumani Touré
30-11-2010

Les tractations se sont durcies tout au long des débats de la première journée du sommet. Pourtant, face à la résistance des pays africains la commission a réduit ses ambitions et pris en compte un certain nombre de préoccupations africaines.

Pas assez apparemment, car les positions demeurent tranchées. Pourtant il va bien falloir conclure comme l’assurait ce lundi tard dans la soirée Jean Ping, le président de la commission de l’Union africaine.

Notre souhait est que les élections démocratiques soient un véritable facteur de stimulation de la fraternité, de la réunion autour d'objectifs supérieurs plutôt qu'une source ou un vecteur de dissensions.

Ramtane Lamamra, commissaire à la Paix et à la Sécurité de l'Union africaine
30-11-2010

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.