Présidentielle en Guinée : résultats définitifs attendus

Mamadou Sylla "Syma", président de la Cour suprême guinéenne.
© africaguinée

L’arrêt de la Cour suprême guinéenne qui communiquera les résultats définitifs du second tour de l'élection présidentielle est attendu ce jeudi 2 décembre 2010. La fin d'un long processus de transition puisqu'il s'est écoulé 4 mois entre les premier et second tour de l'élection, ce dernier scrutin ayant eu lieu le 7 novembre 2010. Le 15 novembre dernier, les chiffres provisoires communiqués par la Commission électorale indépendante ont donné Alpha Condé vainqueur avec 52,5% des suffrages face à Cellou Dalein Diallo.

Les magistrats de la Cour suprême ont travaillé derrière des portes closes. Et tout le monde ici espère qu’ils seront en mesure ce soir du jeudi 2 décembre de proclamer les résultats définitifs. Car à Conakry, on a hâte que tout cela se termine. On a hâte de reprendre une vie normale. Deux jours de violence puis l’instauration de l’état d’urgence le 17 novembre ont généré ce que le mouvement social guinéen qualifiait, le 1er décembre, d’atmosphère pesante.

La ville de Conakry est livrée aux rumeurs, plus farfelues les unes que les autres, à tel point que le Premier ministre de transition est intervenu au soir du 1er décembre à la télévision nationale, pour rassurer tout le monde sur la bonne santé des deux candidats et du chef de l’Etat, le général Sékouba Konaté qui subit en ce moment des examens médicaux au Maroc.

Ce même jour, l’état-major de l’armée guinéenne a annoncé que 26 hommes avaient été radiés des rangs des forces de défense et de sécurité. Ils seront mis à la disposition de la justice pour tirs non autorisés, pillages et ventes d’armes de guerre avant et pendant l’état d’urgence.

Une mesure destinée sans doute à rassurer les populations qui redoutent que ne se reproduisent des manifestations violentes, mais aussi, une répression musclée de la part des forces de l’ordre.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.