L'Algérie mise sur les énergies renouvelables

Youcef Yousfi, ministre de l'Energie et des Mines.
© AFP PHOTO / DIETER NAGL

L’Algérie se projette dans l’après pétrole. Son ministre de l’Energie Youcef Yousfi a annoncé le lancement d’un programme de développement des énergies renouvelables. Il sera notamment axé sur l’énergie solaire et éolienne. 

Le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi, n’a pas donné de détail sur ce plan de développement des énergies nouvelles et renouvelables. Il s’est contenté de dire que « c’est un programme très ambitieux en matière d'énergies solaire, éolienne et de géothermique ». Les autorités songent à l’épuisement des réserves en hydrocarbures qui commencerait à se faire sentir vers 2030.

C’est à cette échéance, au plus tard, que l’Algérie devra avoir développé des énergies renouvelables capables de fournir, notamment, plusieurs milliers de mégawatts d’électricité produits actuellement à partir du gaz naturel. On ne veut pas être pris de court et on veut être présent sur un marché porteur, déjà investi par les grandes puissances économiques.

Dans la perspective de son après pétrole, Alger veut assurer son autonomie énergétique et exporter les énergies propres qui seront produites dans 20 ans. On sait que le gouvernement va soutenir les entreprises locales pour assurer cette transition énergétique.

Ce programme sera présenté au gouvernement dans quelques semaines. On saura alors quelle est la part qui est réservée au partenariat étranger.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.