Côte d'Ivoire: Journée d'affrontements à Abidjan

Des forces de police ivoirienne face aux manifestants pro-Ouattara, ce jeudi 16 décembre 2010 à Abidjan.
© AFP / Issouf Sanogo

L'après-midi semble plus calme mais la matinée a été meurtrière, ce jeudi, à Abidjan. Au moins quatre personnes, selon l’agence France-Presse et des témoins, ont été tuées par balle quand les forces de l’ordre, fidèles au président sortant Laurent Gbagbo, ont dispersé des partisans d’Alassane Ouattara qui voulaient marcher vers le siège de la RTI, la télévision publique ivoirienne, pilier du régime Gbagbo. Les deux camps, Forces nouvelles d’un côté et FDS de l’autre, se sont affrontés à l’arme lourde pendant plusieurs heures.

Un calme relatif était revenu, en milieu d’après-midi, aux abords de la RTI, la télévision nationale, dans le quartier de Cocody où, de loin en loin, tout de même des détonations se faisaient encore entendre. Rien à voir en tout cas avec la fin de la matinée où les Forces de défense et de sécurité, demeurées fidèles à Laurent Gbagbo, ont repoussé à tirs nourris des manifestants qui tentaient de s’approcher de la RTI.

Notre dossier spécial : les défis de Ouattara

Selon des sources sécuritaires, des éléments des Forces nouvelles, autrement dit les ex-rebelles de Guillaume Soro, auraient fait une percée jusqu’au campus proche de la RTI en mi-journée avant de subir de lourdes pertes lors d’une contre-attaque des Forces de défense et de sécurité (FDS), contre-attaque dans laquelle ils auraient perdu un de leurs chefs.

Dans un communiqué, Guillaume Soro, Premier ministre choisi par Alassane Ouattara, fustige l’action de « quidams identifiés comme des miliciens libériens appuyés par la garde républicaine ». Une information non vérifiée de sources indépendantes. 

Près de l’hôtel du Golf, ces éléments ont été, dit-il, également « pris à parti par la garde républicaine et les miliciens libériens faisant deux blessés graves et un mort ». Guillaume Soro dénonce « la dictature des chars ».

Pour l’heure, impossible de dresser un bilan précis de cette journée à haut risque, mais nul doute qu’il sera lourd.

RFI sur les ondes courtes

Pour nos auditeurs ivoiriens qui ne peuvent plus nous écouter en modulation de fréquence vous pouvez, si vous disposez d'un poste à ondes courtes, nous écouter dans la bande des 31 mètres sur 9.790 kilohertzs entre 6H et 7H TU /// 18 H et 21 H TU.

Dans la bande des 49 mètres, sur 5925 kilohertz entre 6 H et 7H TU.
Dans la bande des 25 mètres entre 7 H et 8H TU et enfin dans la bande des 19 mètres, sur 15 300 kilohertzs entre 8H et 11H30 TU et de 12H a 17 H TU.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.