Omar el-Béchir poursuit sa politique d’ouverture au Sud-Soudan

Le président soudanais Omar el-Béchir n’écarte plus la possibilité d’une indépendance du Sud-Soudan, dont le référendum est prévu le dimanche 9 janvier 2011.
© (Photo : Reuters)

Le président soudanais Omar el-Béchir s’est rendu mardi 4 janvier 2011 à Juba, la capitale du Sud-Soudan, une région qui doit se prononcer dimanche 9 janvier pour ou contre son indépendance. En raison du changement de ton du président, plus conciliant par rapport à l’issue du référendum, les sudistes lui ont réservé un accueil en fanfare.

« Je célèbrerai votre décision, même si vous choisissez la sécession », déclarait Omar el-Béchir le mardi 4 janvier à Juba. Le président soudanais y a prononcé un discours devant de nombreux responsables sudistes. Un discours retransmis en direct sur la télévision d'Etat. A moins d’une semaine du référendum, le numéro un soudanais n’écarte donc plus la possibilité d’une indépendance du Sud-Soudan après le vote. Béchir a dit qu’il sera triste si le Soudan se sépare, mais qu’il sera en même temps heureux si la séparation signifie la paix.

Le maître de Khartoum a une nouvelle fois tendu la main aux futurs dirigeants du Sud-Soudan en cas d’indépendance. Il a insisté sur son désir de maintenir de bonnes relations avec le Sud. Cette région où son ex- opposant le plus farouche, le leader sudiste Salva Kiir, lui a réservé un accueil en fanfare.

Longtemps opposé à l’idée de l’indépendance du Sud-Soudan, Omar el-Béchir a donc assoupli considérablement depuis quelques semaines sa position. Mais une question demeure : quelle sera l’attitude du président soudanais si le Sud choisit dimanche 9 janvier d'avoir son propre destin ? Khartoum et Juba devront trancher notamment sur la citoyenneté, la frontière entre les deux Etats, le statut de la région contestée d’Abyei et le partage des revenus pétroliers. Des problèmes non encore résolus.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.