Deux Français enlevés au Niger : les premiers témoignages

Niamey, capitale du Niger.
©

Deux Français ont été enlevés ce vendredi soir 7 janvier 2011, dans un restaurant de la capitale nigérienne, Niamey, par des inconnus armés. L'information a été confirmée par une source sécuritaire nigérienne et le ministère français des Affaires étrangères, à Paris, déclare être mobilisé. Rappelons que cinq autres Français sont détenus par al-Qaïda au Maghreb islamique depuis septembre dernier.

Il était 23h locales lorsque quatre individus armés, coiffés de turbans et parlant parfaitement l’arabe ont fait irruption dans le bar-restaurant Le Toulousain, situé dans le quartier résidentiel sécurisé du Plateau. Ils ont braqué les deux ressortissants français qui buvaient un verre entre amis, avant de les embarquer de force dans un véhicule 4x4 garé devant le maquis. L'un des Français devait se marier ce samedi matin avec une Nigérienne qui se trouvait dans le restaurant avec sa mère et son fiancé hier soir. L'autre Français enlevé venait d'arriver à Niamey pour assister au mariage de son ami.

Lors de l’enlèvement des deux Français aucun coup de feu n’a été tiré par les ravisseurs. La rapidité avec laquelle les bandits armés ont mené l’opération a surpris les clients du restaurant. Plusieurs d’entre eux ont en effet affirmé avoir aperçu le véhicule des ravisseurs depuis quelques jours dans les environs. La plaque d’immatriculation béninoise du véhicule avait attiré leur attention.

Sitôt alertés, les services nigériens de sécurité et ceux de l’ambassade de France à Niamey, se sont rendus immédiatement sur les lieux pour interroger les témoins encore sur place. Les directeurs des services centraux de sécurité nigériens étaient mobilisés et un comité de crise mis en place. Le dispositif militaire français sur place depuis l'enlèvement des personnels français d'Areva a aussi été mis à disposition. Un avion Bréguet a décollé et les axes menant au Nord-Mali ont été sécurisés. Les forces de sécurité seraient sur les traces des ravisseurs en direction de la frontière malienne.

C’est la troisième fois que des ressortissants français sont enlevés au Niger. On se souvient qu’il y a quelques mois sept expatriés qui travaillent pour Areva ont été enlevés par les éléments d’al-Qaïda.

Ecoutez les premiers témoignages recueillis par RFI sur le lieu de l'enlèvement.

On était dans le bar quand quatre individus armés jusqu’aux dents ont fait irruption. Ils sont tous enturbannés et ils sont tous de peau blanche et communiquaient en langue arabe. Ils sont rentrés et les premiers deux blancs qu’ils ont trouvés, ils ont braqué l’arme sur les gens…

Le récit de Mamane Rabiou Aboubacar
08-01-2011

… Ils sont bien armés... avec un 4x4 immatriculé au Bénin. Habillés de turbans, ils parlent arabe très bien. Je parle aussi très bien l’arabe… ils ont dit «tout le monde à terre»…

Ahmed Ousmane Diallo est vigile dans le restaurant Le Toulousain. Son récit...
08-01-2011

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.