Zine el-Abidine Ben Ali, la fin d'un règne - Afrique - RFI

 

  1. 13:33 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  2. 14:00 TU Journal
  3. 14:10 TU Autour de la question
  4. 14:30 TU Journal
  5. 14:33 TU Autour de la question
  6. 15:00 TU Journal
  7. 15:10 TU Radio foot internationale
  8. 15:30 TU Journal
  9. 15:33 TU Radio foot internationale
  10. 16:00 TU Journal
  11. 16:10 TU Sessions d'information
  12. 16:30 TU Journal
  13. 16:33 TU Sessions d'information
  14. 16:40 TU Accents d'Europe
  15. 17:00 TU Journal
  16. 17:10 TU Décryptage
  17. 17:30 TU Journal
  18. 17:33 TU Sessions d'information
  19. 17:40 TU Débat du jour
  20. 18:00 TU Journal
  21. 18:10 TU Grand reportage
  22. 18:30 TU Sessions d'information
  23. 19:00 TU Journal
  24. 19:10 TU La bande passante
  25. 19:30 TU Journal
  1. 13:33 TU Danse des mots
  2. 14:00 TU Journal
  3. 14:10 TU Autour de la question
  4. 14:30 TU Journal
  5. 14:33 TU Autour de la question
  6. 15:00 TU Journal
  7. 15:10 TU Radio foot internationale
  8. 15:30 TU Journal
  9. 15:33 TU Radio foot internationale
  10. 16:00 TU Journal
  11. 16:10 TU Sessions d'information
  12. 16:30 TU Journal
  13. 16:33 TU Sessions d'information
  14. 16:40 TU Accents d'Europe
  15. 17:00 TU Journal
  16. 17:10 TU La bande passante
  17. 17:30 TU Journal
  18. 17:33 TU Sessions d'information
  19. 17:40 TU La bande passante
  20. 18:00 TU Journal
  21. 18:10 TU Grand reportage
  22. 18:30 TU Sessions d'information
  23. 19:00 TU Journal
  24. 19:10 TU Décryptage
  25. 19:30 TU Journal
fermer

Afrique

Tunisie Zine el-Abidine Ben Ali

Zine el-Abidine Ben Ali, la fin d'un règne

media

Le président Zine el-Abidine Ben Ali, qui a fui vendredi 14 janvier la Tunisie, a régné sur la Tunisie pendant 23 ans d'un pouvoir sans partage, bâtissant son régime sur un équilibre entre poigne de fer et prospérité qui s'est finalement rompu, causant sa chute. Zine el-Abidine Ben Ali a 74 ans. Il avait été réélu pour un cinquième mandat en octobre 2009 avec près de 90% des voix.

Quand le 7 novembre 1987, il dépose Habib Bourguiba malade et reclus dans son palais, beaucoup de Tunisiens voient en lui le sauveur d'un pays alors à la dérive. Vingt-trois ans plus tard, Zine el-Abidine Ben Ali est contraint de fuir son pays, chassé par un soulèvement populaire.

Issu d'une famille modeste, formé à l'Ecole de Saint-Cyr en France, le général Ben Ali se dit au départ favorable à une démocratisation « sans précipitation » et supprime la « présidence à vie » instituée par Bourguiba.

Le président Ben Ali jette les bases d'une économie libérale et poursuit des politiques favorables à l'éducation et à l'émancipation des femmes mais ces avancées s'accompagnent d'un durcissement face à toute forme d'opposition, qu'elle soit de gauche ou islamiste. Elles s'accompagnent aussi d'une mainmise sur la presse et sur les syndicats.

Alors que Ben Ali incarne aux yeux des pays occidentaux la stabilité et un rempart contre la montée de l'islamisme au Maghreb, les défenseurs des droits de l'homme dénoncent les arrestations arbitraires de prisonniers politiques et la torture qui sévit dans les commissariats.

En 2002, le président Ben Ali a été parmi les premiers chefs d'Etat africains à faire sauter la limitation du nombre de mandat présidentiel, lui qui affectionnait d'être élu à plus de 90% des suffrages.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.