Présidentielle en Centrafrique : jour J pour les cinq candidats en lice - Afrique - RFI

 

  1. 13:33 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  2. 14:00 TU Journal
  3. 14:10 TU Autour de la question
  4. 14:30 TU Journal
  5. 14:33 TU Autour de la question
  6. 15:00 TU Journal
  7. 15:10 TU Radio foot internationale
  8. 15:30 TU Journal
  9. 15:33 TU Radio foot internationale
  10. 16:00 TU Journal
  11. 16:10 TU Sessions d'information
  12. 16:30 TU Journal
  13. 16:33 TU Sessions d'information
  14. 16:40 TU Accents d'Europe
  15. 17:00 TU Journal
  16. 17:10 TU Décryptage
  17. 17:30 TU Journal
  18. 17:33 TU Sessions d'information
  19. 17:40 TU Débat du jour
  20. 18:00 TU Journal
  21. 18:10 TU Grand reportage
  22. 18:30 TU Sessions d'information
  23. 19:00 TU Journal
  24. 19:10 TU La bande passante
  25. 19:30 TU Journal
  1. 13:33 TU Danse des mots
  2. 14:00 TU Journal
  3. 14:10 TU Autour de la question
  4. 14:30 TU Journal
  5. 14:33 TU Autour de la question
  6. 15:00 TU Journal
  7. 15:10 TU Radio foot internationale
  8. 15:30 TU Journal
  9. 15:33 TU Radio foot internationale
  10. 16:00 TU Journal
  11. 16:10 TU Sessions d'information
  12. 16:30 TU Journal
  13. 16:33 TU Sessions d'information
  14. 16:40 TU Accents d'Europe
  15. 17:00 TU Journal
  16. 17:10 TU La bande passante
  17. 17:30 TU Journal
  18. 17:33 TU Sessions d'information
  19. 17:40 TU La bande passante
  20. 18:00 TU Journal
  21. 18:10 TU Grand reportage
  22. 18:30 TU Sessions d'information
  23. 19:00 TU Journal
  24. 19:10 TU Décryptage
  25. 19:30 TU Journal

Dernières infos

fermer

Afrique

François Bozizé République centrafricaine

Présidentielle en Centrafrique : jour J pour les cinq candidats en lice

media François Bozizé, le président sortant, est favori dès le premier tour de l'élection. © CE

Pas moins de 1,8 million de Centrafricains sont appelés à voter ce 23 janvier pour des élections présidentielle et législatives, aboutissement du dialogue national amorcé en 2008 entre le pouvoir, l'opposition, et les groupes rebelles pour mettre un terme à des années de violences et de multiples coups d'Etat. Le président sortant, François Bozizé, est donné favori dès le premier tour. Face à lui 4 candidats : des adversaires qui dénoncent d'ores et déjà des fraudes à venir.  

Dans le 4e arrondissement, les premiers électeurs ont pu voter avec une heure et 15 minutes de retard.
Les opérations de vote ont commencé 10/10/2013 écouter
J'ai trouvé mon nom sur la liste. Je suis contente, c'est un droit.
Paroles d'électeurs 10/10/2013 écouter

Le président sortant François Bozizé fait figure de favori. Il affronte l’ex-chef d’Etat, Ange Felix Patassé, l’ancien Premier ministre et chef du parti MLPC (Mouvement de libération du peuple centrafricain) Martin Ziguélé. En lice aussi pour la présidence, l’ancien rebelle, Jean-Jacques Demafouth, et enfin Emile Nakombo.

Pas moins de 889 candidats sont dans la course pour la députation, car il s’agit d’un scrutin groupé. L’Assemblée nationale comprend 105 sièges. Le nombre d’électeurs inscrits sur les listes a fait un grand bond depuis le dernier scrutin en 2005 : plus 500 000. Cette fois-ci, explique la commission électorale, le recensement s’est déroulé non sur quinze jours mais sur un mois.

Pas moins de 200 observateurs internationaux

Le coût du scrutin, deux fois reporté, s’élève à plus de 20 millions de dollars, l’Union européenne a contribué à hauteur de 45%. Pas moins de 200 observateurs internationaux et 1 300 nationaux seront mobilisés. A priori ils ne seront pas déployés dans les préfectures de l’Est où sévit la rébellion ougandaise de l’armée de résistance du seigneur. Le Nord, est également réputé à risques en raison des rebelles du CPJP (Convention des patriotes pour la justice et la paix) .

Les bureaux de vote sont ouverts de six heures du matin à seize heures. Le dépouillement se fera dans les bureaux, dès la clôture du scrutin. Chaque bureau affichera ses résultats. La CEI (Commission électorale indépendante) annoncera des résultats provisoires au niveau national dans un délai de huit jours. Les électeurs seront de nouveau conviés le 20 mars, si le premier tour ne permet pas de départager les candidats.

Germain Sephas Ewangi, chef de la délégation des observateurs de la CEEAC Les rebelles 10/10/2013 - par Nicolas Champeaux écouter

Germain Sephas Ewangi, chef de la délégation des observateurs de la CEEAC Contestations 10/10/2013 - par Nicolas Champeaux écouter

 

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.