Sénégal : le « miracle » de Viviane N'Dour

Viviane N'Dour lors du Grand Bal de Youssou N'Dour, en juin 2010, au palais omnisports de Paris-Bercy
© Pierre René-Worms/RFI

La population sénégalaise se passionne depuis quelques jours pour ce que certains décrivent comme « un miracle ». L’une des chanteuses les plus populaires du pays, Viviane N'Dour, la belle-sœur de la star mondiale Youssou Ndour, dit avoir vu l’image d’un des défunts Khalifes de la confrérie mouride apparaître sur une photo prise à la cité sainte de Touba. Rien ne permet pour l’instant d’établir l’authenticité de cette image. Mais l’artiste s’est présentée hier à la presse complètement bouleversée.

Avec notre correspondant à Dakar, Laurent Correau

Elle est restée longtemps cachée, derrière un grand écran plat, le nez à 20 cm de l’image: Viviane N'Dour, mains jointes, en robe fuschia, encadrée par deux gardes du corps tout en muscle. Puis la chanteuse s’est glissée jusqu’à l’estrade en compagnie de son mari et manager, Bouba N'Dour.

C’est lui qui prend la parole et raconte l’essentiel de l’histoire. Viviane a l’air ébranlée. Elle écoute, sans déchausser des lunettes de soleil qui lui montent jusqu’aux sourcils. Ajoute parfois une parole pieuse.

A l’occasion du grand Magal, le pèlerinage de la confrérie mouride, la famille s’est rendue à Touba, et Viviane a pris, à l’aide de son téléphone dernier cri, une série de photos. Notamment une image du mausolée de Serigne Fallou, l’un des fils du fondateur de la confrérie. A son retour, elle découvre sur la photo non plus seulement le mausolée mais, devant la grille, Serigne Fallou lui-même.

L’image est projetée dans la salle de conférence. Un homme en boubou se dresse dans une lumière émeraude. Un murmure s’élève immédiatement de l’assistance. « Dieredief Serigne Touba, merci marabout de Touba » dit à voix basse une jeune femme. Journalistes et fans de la chanteuse s’approchent et photographient à leur tour l’écran.

La star va-t-elle renoncer à sa carrière ? Bouba Ndour rassure immédiatement : Viviane continuera à chanter. Elle portera simplement, peut-être, des tenues un peu moins légères. Le manager et mari explique également que le téléphone portable sera déposé chez un huissier pour de futures expertises.

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.