Centrafrique: François Bozizé réélu, selon les résultats provisoires


©

En Centrafrique, la Commission électorale indépendante a annoncé les résultats provisoires du premier tour de la présidentielle du 23 janvier 2011. François Bozizé serait réélu dès le 1er tour avec plus de 600 000 voix soit 66,08% des suffrages. L'ex-président Ange-Félix Patassé, renversé par Bozizé en 2003, arrive en deuxième position avec 20,10% et l'ancien Premier ministre Martin Ziguélé arrive 3ème avec 6,46%. Ces résultats doivent encore être validés par la Cour constitutionnelle. Mais d'ores et déjà, ces résultats provisoires sont contestés par certains candidats de l'opposition.


C'était son objectif : un premier tour KO. Le général Bozizé peut être satsifait. « Ce raz- de-marée, c'est la victoire du peuple centrafricain» se réjouit Fidèle Ngouandjika, un proche du chef de l'Etat, accusant les candidats de l'opposition de n'être que des mauvais perdants. Car les opposants avaient déjà prévenu qu'ils ne reconnaîtraient pas ces résultats, eux qui dénoncent des fraudes à grande échelle. «Le hold up est à présent consommé», lançent Martin Ziguélé et Emile Nakombo.

Ce scrutin est irrégulier, il ne reflète en rien l'état de l'opinion en Centrafrique.[...] Donc nous le rejetons en bloc.
Martin Ziguélé, ancien Premier ministre, 3ème à la présidentielle du 23 janvier
10-10-2013 - Par Cyril Bensimon

Jean-Jacques Démafouth dénonce une « honte nationale » . Quant à l'ancien président Ange-Felix Patassé arrivé en deuxième position, il affirme se sentir lésé et annonce qu'il déposera un recours devant la Cour constitutionnelle.

Les autres candidats et moi, nous allons faire recours pour savoir si ces élections proclamées ont été véritablement justes ou pas.
Ange-Félix Patassé, ex-président centrafricain, 2ème à la présidentielle du 23 janvier
10-10-2013 - Par Carine Frenk

Dans le camp des vainqueurs, si l'on prend un certain plaisir à évoquer l'humiliation de Martin Ziguélé qui n'atteint pas 6,46 % des suffrages alors qu'il était arrivé au second tour en 2005, on assure que le président Bozizé n'avait pas peur d'un second round même face à Ange-Felix Patassé.

C'est une très bonne nouvelle mais surtout c'est une grande victoire du peuple qui s'est exprimé de façon nette.
Sylvain Ndoutingaye, directeur de campagne de François Bozizé
10-10-2013 - Par Cyril Bensimon

Reste qu'il faudra gérer l'après élection. Car quoi qu'on en pense, ces résultats tels qu'ils sont annoncés, sonnent le glas de l'opposition démocratique en Centrafrique et cela pourrait ouvrir la porte à toutes les aventures.

 




 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.