Les vacances tunisiennes de Michèle Alliot-Marie font encore couler de l'encre


©

Nouveau rebondissement de la polémique sur les vacances de fin d’année de la ministre des Affaires étrangères française qui a emprunté l'avion privé d'un ami tunisien, homme d'affaires lié au clan Ben Ali selon les uns, persécuté par le régime selon elle. Des voyages organisés alors que la tourmente qui a mené à la révolution du jasmin était déjà en marche. Ce samedi 5 février 2011, le site internet du Nouvel Observateur publie de nouvelles informations précisant que Michèle Alliot-Marie n'a pas emprunté cet avion une seule fois comme elle le soutenait initialement mais deux fois.

La position de Michèle Alliot Marie va devenir de plus en plus difficile à tenir. Une position dans laquelle elle s'est placée elle-même en expliquant mercredi dernier, que son ami l'homme d'affaire Aziz Miled, en affaires avec le clan Ben Ali / Trabelsi, ne lui avait fait profiter d'un jet privé que pour un vol de 20 minutes au début de ses vacances tunisiennes et qu'il n'avait à aucun moment mis l'avion à la disposition de la ministre des Affaires étrangères, de ses parents et de son compagnon, également ministre, Patrick Ollier.

C'est faux selon le site du Nouvel Observateur, Nouvelobs.com qui affirme en effet que le groupe a repris le même avion pour effectuer le 29 décembre un aller-retour vers l'oasis de Tozeur, dans le grand Sud du pays. Un vol doublement utile : il permet d'éviter 10 heures de route en passant par le centre de la Tunisie où la révolte avait déjà éclaté.

Je n'ai aucune raison de ne pas dire la vérité ! ... maintenant je vais être très attentive, je ne sais pas ou j'irai passer mes vacances, mais je pense que je ne quitterai pas la Dordogne si cela continue comme cela !
Michèle Alliot-Marie, chef de la diplomatie française
10-10-2013 - Par France Info

Malgré un soutien prudent à droite, le Premier ministre avait réitéré sa confiance à Michèle Alliot-Marie et le porte-parole du gouvernement François Baroin avait estimé que l'affaire était close. Apparemment, ce n'est pas encore le cas.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.