Le président malien dans le nord pour lancer un programme de développement


©

Le président malien s'est rendu le 7 février à Achantabaguite, à 3 km de Kidal pour allumer une «Flamme de la paix». Cette manifestation s'inscrit dans le cadre du projet de récupération des armes légères, un projet soutenu par des partenaires internationaux. Mais pour le Mouvement touareg Nord du Mali de l'ex-rebelle Ibrahim Bahanga, cette manifestation n'est autre que du folklore et un «bricolage politique».

En invitant diplomates et bailleurs de fonds à passer quarante-huit heures dans une zone classée rouge par des pays occidentaux, le président malien a voulu lancer un message : les choses peuvent changer, la situation va changer. Dans ce cadre, 32 milliards de francs CFA ont été mobilisés pour un plan d’urgence d’intervention dans tout le nord du Mali.

Pour le président Amadou Toumani Touré : « Ce programme doit apporter des solutions urgentes au défi du rétablissement de la paix et de la sécurité. Ce programme permettra à ces jeunes de trouver du travail, de trouver une alternative et de se délivrer des activités illicites et dangereuses non seulement pour eux, pour leur communauté, et pour leur pays ».

Par ailleurs, une «Flamme de la paix» est prévue à Kidal ce 8 février 2011. Au cours de la cérémonie, des armes de guerre, quelques centaines collectées auprès des populations locales seront symboliquement brûlées, ce qui s’appelle : micro désarmement comme l’explique le lieutenant-colonel de la Commission nationale de lutte contre la prolifération des armes légères :

« On récupère les armes à la suite de plusieurs actions notamment la sensibilisation. Généralement, ce sont des populations qui ont dépensé pour avoir ces armes. Et, on leur promet une certaine compensation en déposant volontairement ces armes. On leur propose un développement collectif qui bénéficie à toute la collectivité ».
 

Depuis deux ans, nous tentons de renouer le dialogue avec les autorités centrales. Nous constatons sur le terrain que les choses n'avancent pas.
Hama Ag Sid Ahmed, porte-parole du Mouvement touareg
10-10-2013 - Par Christine Muratet

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.