Cameroun : recrudescence de la violence dans la péninsule de Bakassi - Afrique - RFI

 

  1. 07:43 TU Sessions d'information
  2. 08:00 TU Journal
  3. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  4. 08:30 TU Journal
  5. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  6. 09:00 TU Journal
  7. 09:10 TU Priorité santé
  8. 09:30 TU Journal
  9. 09:33 TU Priorité santé
  10. 10:00 TU Journal
  11. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  12. 10:30 TU Journal
  13. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  14. 11:00 TU Journal
  15. 11:15 TU Sessions d'information
  16. 11:30 TU Journal
  17. 11:33 TU Sessions d'information
  18. 12:00 TU Journal
  19. 12:10 TU Grand reportage
  20. 12:30 TU Journal
  21. 12:33 TU Sessions d'information
  22. 12:40 TU Accents d'Europe
  23. 13:00 TU Journal
  24. 13:10 TU Sessions d'information
  25. 13:30 TU Journal
  1. 07:30 TU Sessions d'information
  2. 08:00 TU Journal
  3. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  4. 08:30 TU Journal
  5. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  6. 09:00 TU Journal
  7. 09:10 TU Priorité santé
  8. 09:30 TU Journal
  9. 09:33 TU Priorité santé
  10. 10:00 TU Journal
  11. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  12. 10:30 TU Journal
  13. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  14. 11:00 TU Journal
  15. 11:15 TU Sessions d'information
  16. 11:30 TU Journal
  17. 11:33 TU Sessions d'information
  18. 12:00 TU Journal
  19. 12:10 TU Grand reportage
  20. 12:30 TU Sessions d'information
  21. 13:00 TU Journal
  22. 13:10 TU Sessions d'information
  23. 13:30 TU Journal
  24. 13:33 TU Danse des mots
  25. 14:00 TU Journal
fermer

Afrique

Cameroun

Cameroun : recrudescence de la violence dans la péninsule de Bakassi

media

Nouvelle attaque des rebelles à Bakassi. C'était dans la nuit du jeudi 10 au vendredi 11 février 2011, dans la localité d'Isanguele. L'affrontement avec les forces armées camerounaises a fait deux morts dont un assaillant et un militaire.

C’est la troisième attaque dans la région de Bakassi en moins d’une semaine. Les assaillants n’ont laissé aucun répit aux autorités camerounaises encore empêtrées dans la gestion des conséquences des précédentes escarmouches.

Mercredi dernier, Issa Tchiroma, ministre de Communication, évoquait à peine les imprudences qui ont conduit au rapt du sous-préfet de l'arrondissement de Kombo A Bedimo et de ses proches collaborateurs, que les rebelles revenaient à la charge dès le lendemain.

L’attaque, dans la localité d’Isanguele, a fait un mort du côté des forces armées camerounaises et un autre mort dans le camp des assaillants. Les rebelles ont même poussé l’audace jusqu’à perpétrer cette attaque alors que le ministre de la Défense était annoncé à Bakassi, en mission d’inspection et d’évaluation.

Concernant les douze otages enlevés depuis une semaine, les rebelles ont exigé le paiement d’une somme de 100 millions de francs CFA par personne outre la libération de leurs camarades en détention au Cameroun. Selon le ministre de la Communication, Paul Biya a d’ores et déjà ordonné que soient mis en oeuvre tous les moyens légaux pour la libération des otages.

Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.