Côte d'Ivoire: l'approvisionnement en médicaments victime de l'embargo


©

C'est un effet de l'embargo de l'Union européenne sur les ports ivoiriens : l'approvisionnement du pays en médicaments connaît de sérieuses difficultés. Quelles est la situation sur le terrain? Y a-t-il risque de pénurie en Côte d'Ivoire. Un problème qu'évoque le docteur Parfait Kouassi, président de l'Ordre des pharmaciens de Côte d'ivoire,  sur RFI. 

Parfait Kouassi: L’embargo maritime a fait stopper tout net l’ensemble des flux de médicaments sur la destination Côte d’Ivoire depuis le 11 février. Tout ce qui était déjà en cours de transfert vers la Côte d’Ivoire a été réorienté sur le port de Dakar et, depuis le port de Dakar, il est affrété sur des bateaux ne battant pas pavillon de l’Union européenne en vue d’un autre réacheminement vers la Côte d’Ivoire. Ces cargaisons vont arriver avec un certain décalage. Elles sont prévues, je crois, pour le 1er mars. Ce sont les derniers approvisionnements à arriver en Côte d’Ivoire. Après, il n’y a plus rien.

RFI : Aujourd’hui, quel est l’état des stocks ? Est-ce que vous avez déjà des manques ?

A proprement parler, on ne peut pas encore parler de pénurie [généralisée]. Globalement, on peut dire que nous avons une perspective d’à peu près un mois, un mois et demi, de stocks.

RFI : Mais est-ce qu’il y a déjà des manques ?

Les ruptures avérées concernent, à l’heure actuelle, les produits de dialyse. On nous signale aussi dans le secteur public des manques concernant certaines associations d’antipaludiques. Il y a certains antibiotiques qui ont atteint les stocks d’alerte. Les stocks sont en train de baisser dangereusement, mais il est encore possible en cherchant bien d’en trouver dans le pays.

A lire: l'inquiétude de l'Unicef face à une pénuriees riques de pénurie des médicaments de première nécessité.