RDC : l'opposition craint des représailles après les attaques de Kinshasa


©

En République démocratique du Congo, une centaine d'hommes ont attaqué simultanément la résidence du président Joseph Kabila et un camp de l'armée dimanche 27 février 2011 à Kinshasa. Le calme était revenu ce lundi. Les attaques se sont soldées par plusieurs morts. Une enquête a été ouverte. La Monusco et l'opposition craignent des arrestations arbitraires d'opposants.

Dix assaillants et cinq militaires tués, une trentaine d’arrestations. C’est le bilan donné par une source de la Monusco pour ces deux assauts simultanés, en plein jour, sur la résidence de Joseph Kabila et le camp militaire de Kokolo.

Le chef de l’Etat congolais n’était pas dans sa résidence, au moment de l’attaque.
Quelles étaient les intentions des assaillants ?

Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, affirme qu'ils étaient armés de fusils d’assaut, de lance-roquettes, mais aussi de machettes et de flèches. S’agit-il d'un groupe issu de l'armée régulière ou sont-ils venus d'ailleurs ?

Selon la source onusienne, les assaillants auraient traversé le fleuve Congo en provenance de Brazzaville. Une enquête auraient été ouverte et moins de 24 heures après l’attaque  évoquerait la découverte d’une cache d’armes dans la cale d’un bateau amarré au port de Kinshasa.

Sans établir un lien direct entre cette cache d’armes et l’attaque sur la résidence de Kabila, une source congolaise n'exclut pas qu’il y en ait un. A 9 mois de l'élection présidentielle, la Monusco craint que Joseph Kabila et son entourage ne mettent cette action sur le dos de l’opposition et ne commencent à effectuer des rafles d’opposants.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.