Cri d’alarme d’élus maliens au sujet des Touaregs enrôlés dans l’armée de Kadhafi - Afrique - RFI

 

  1. 21:10 TU Couleurs tropicales
  2. 21:30 TU Journal
  3. 21:33 TU Couleurs tropicales
  4. 22:00 TU Sessions d'information
  5. 22:30 TU Sessions d'information
  6. 23:00 TU Journal
  7. 23:10 TU Accents d'Europe
  8. 23:30 TU Journal
  9. 23:33 TU Danse des mots
  10. 21:10 TU Musiques du monde
  11. 21:30 TU Journal
  12. 21:33 TU Musiques du monde
  13. 22:00 TU Journal
  14. 22:10 TU Archives d'Afrique
  15. 22:30 TU Journal
  16. 22:40 TU Archives d'Afrique
  17. 23:00 TU Journal
  18. 23:10 TU Si loin si proche
  19. 23:30 TU Journal
  1. 21:10 TU Radio foot internationale
  2. 21:30 TU Journal
  3. 21:33 TU Radio foot internationale
  4. 22:00 TU Sessions d'information
  5. 22:30 TU Sessions d'information
  6. 23:00 TU Journal
  7. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  8. 23:30 TU Journal
Urgent

Dans un discours prononcé devant la foule sur la place de la Nation, rebaptisée «place de la révolution», le lieutenant-colonel Zida a annoncé la suspension de la Constitution. Mais il ne s'exprime pas au nom du chef d'état-major, proclamé chef de l'Etat un peu plus tôt dans la journée. Une partie de l'armée semble ne pas reconnaître l'autorité du général Traoré. Le lieutenant-colonel Zida est le commandant adjoint du Régiment de sécurité présidentielle.Les antennes de RFI consacreront à nouveau une édition spéciale à la situation au Burkina Faso samedi 1er novembre entre 6h TU et 8h TU.

fermer

Afrique

Libye Mali Mouammar Kadhafi Niger

Cri d’alarme d’élus maliens au sujet des Touaregs enrôlés dans l’armée de Kadhafi

media De nombreux touaregs maliens et nigériens sont enrôlés dans l'armée lybienne de Kadhafi. AFP/Kambou Sia

Des élus maliens viennent de lancer un cri d’alarme au sujet des combattants touaregs engagés dans l’armée libyenne du colonel Mouammar Kadhafi depuis des années. Le retour de ces jeunes au Mali et au Niger risque de poser des problèmes.

Selon Ibrahim Mohamed Ag Assaleh, député malien de Bourem, une ville de la région de Gao, de nombreux Touaregs maliens et nigériens sont enrôlés dans l'armée libyenne de Kadhafi et combattent actuellement à ses côtés. Ces Touaregs sont en Libye depuis parfois plusieurs années.

Lors d’un entretien à RFI, Mohamed Ag Assaleh a considéré que la situation est grave et qu’il existe un véritable risque de déstabilisation de toute la sous région : « Nous avons un grand nombre de Touaregs maliens et nigériens dans l’armée libyenne, depuis des années. Ils sont là-bas, à côté de Kadhafi et sont décidés, aussi, à lui rester fidèles, jusqu’à ce que les choses changent ou restent à leur place. D’autres sont même des colonels aujourd’hui. Certains sont commandants ou des haut-gradés dans l’armée libyenne. Ils sont à Tripoli, ils sont à Sebah, à Ouabari, dans toute la Libye ».

Le même député malien a ajouté qu’il y a des dangers pour le Mali et le Niger : « Au jour d’aujourd’hui on ne sait pas ce que va nous réserver le retour en masse de ces jeunes, qui n’ont appris aucun métier, si ce n’est que le métier des armes. Nous sommes super-inquiets de cette situation. Pour qui connaît le nord du Mali et du Niger, aujourd’hui à travers tout le système d’insécurité qui s’y passe, je crois que nos Etats doivent prendre les devants pour essayer de prévenir cette masse de jeunesse qui n’aura aucun moyen de rester en Libye et qui essayera de retourner en force dans leurs pays d’origine ».

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.