Attaques de Kinshasa : la police expose à la presse une centaine de suspects


©

Les arrestations se multiplient à Kinshasa une semaine après l’attaque de la résidence présidentielle. La police a annoncé détenir 126 personnes, civiles et militaires. Les suspects ont été présentés à la presse ce lundi 7 mars dans l'après-midi.

Dans la cour de l’Inspection générale de la police (IG), 40 détenus sont sagement assis par terre, ils portent l’uniforme bleu à bande orange des prisonniers. Les nombreux cameramen et photographes sont invités à les filmer sous toutes les coutures. Face à eux, on a étalé les armes saisies : des kalachnikovs, lance-roquettes, munitions, une mitrailleuse, un pistolet en mauvais état, et des machettes toutes neuves portant encore l’étiquette et le code barre du magasin.

Puis arrive un camion chargé d’une cinquantaine d’autres prisonniers qui débarquent en haillons, certains portent des blessures et des brûlures. Une clameur monte, ils crient leur innocence. Une vieille dame parmi eux affirme qu’elle vit de la pêche sur le fleuve et qu’elle n’a rien à voir dans cette histoire. Un autre dit être vendeur de glaces et avoir été raflé.

Enfin arrive un troisième camion. Les détenus sont allongés dans la benne, sous bonne garde, ceux-là ne sortiront pas. Un porte-parole vient expliquer que 44 suspects sont déjà présentés à la justice, 82 autres sont sous enquête préliminaire de la police.