Le gouverneur de la Banque centrale libyenne retrouvé en Turquie

Farhat Omar Bengdara, le 28 novembre 2007.
©

Mais où était donc passé le gouverneur de la Banque centrale de Libye ? Farhat Omar Bengdara, l'homme qui détient les clés des finances de Libye serait à Istanbul en Turquie. Il l'a lui même confirmé aux journalistes du Financial Times qui enquêtaient sur sa mystérieuse disparition alors que son pays est le théâtre d’une insurrection depuis trois semaines. Le gouverneur affirme qu'il démissionnera de ses fonctions après la crise.

Pour aller plus loin

Dans un courriel adressé tard dans la soirée du 8 mars au Financial Times, Farhat Omar Bengdara a confirmé au quotidien britannique qu'il était bien à Istanbul à Turquie. Et surtout, il tient à rassurer sur son activité. Son absence de Libye ne signifie en rien qu'il a renoncé à ses fonctions.

Le gouverneur de la banque détient toujours les clés des coffres. S'il s'est rendu à l'étranger, c'est pour mieux expliquer à la communauté internationale que le gel des activités de la Banque centrale libyenne décidée le 8 mars, notamment par l'Union européenne, pouvait mener à un désastre humanitaire. Mais sur son choix politique, il reste muet.

L'enfant de Benghazi se garde bien de faire allégeance aux opposants à Kadhafi.

Nommé par le fils de Kadhafi, Seïf al-Islam, le gouverneur se contente d'annoncer qu'il démissionnera de ses fonctions après la crise. Pour le moment Farhat Omar Begdara aurait donc toujours la main sur les finances libyennes, via la Banque centrale mais aussi avec sa casquette de vice-président de la banque italienne UniCredit, dans laquelle Tripoli détient des parts.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.