Libye : les geôles souterraines de Kadhafi


© Manu Pochez/RFI

A Benghazi, la population découvre peu à peu l’ampleur de la répression menée par le régime du colonel Kadhafi. Dans l’enceinte de la Katiba, la grande caserne militaire où le colonel Kadhafi résidait lorsqu’il venait dans la ville, les habitants ont découvert, avec horreur, l’existence de prisons souterraines.

De nos envoyés spéciaux à Benghazi, Donaig Le Du et Manu Pochez

« Les gars ont entendu du bruit sous la terre. Ils ont fait un trou, et ils ont trouvé des gens. Il y en a un qui était là-dessous depuis vingt ans. Vingt ans sans voir le soleil… »

C’est une petite butte de terre, dans le jardin, à quelques mètres seulement de la résidence du colonel Kadhafi. Une petite butte de terre sous laquelle les habitants de Benghazi ont trouvé une grande pièce enterrée, avec un soupirail par lequel les geôliers faisaient passer de l’eau et de la nourriture.

Gabriel est venu en voisin, il habite juste derrière. Même s’il n’était pas favorable au régime, il a du mal à croire ce qu’il voit.

« Je n'aurais jamais imaginé ça, dit il. Même les animaux, on les traite pas comme ça, et c’est ça qu’il fait à son peuple. C’est ça, la vérité. Ce type là, c’est pas un être humain. »

Des prisons comme ça, il y en a plusieurs, ici, dans l’enceinte de la caserne. Et tout le monde est persuadé qu’on va en trouver dans tout le pays.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.