Libye : les avions de la coalition visent les lignes de ravitaillement pro-Kadhafi

联军在利比亚上空巡逻(21/03/2011)
© Reuters/Andrew Winning

Les bombardements de la coalition internationale contre le régime de Mouammar Kadhafi ont touché le cœur de Tripoli dans la nuit de dimanche à lundi. Ce 21 mars, les frappes  tentaient de couper les lignes de ravitaillement de ses forces. Après le succès annoncé d'une première vague samedi et dimanche contre les défenses antiaériennes et des blindés près des lignes des insurgés, la prochaine étape consiste à attaquer ces lignes de ravitaillement. Il s'agit de limiter la capacité d'action des forces gouvernementales. Dans l'ouest, les combats entre insurgés et forces de Kadhafi font toujours rage.

Vous avez un système qui en fait observe la Libye. [...] Il y a comme une espèce de couvercle, de chapeau sur l'ensemble de la Libye.

Peer de Jong
21-03-2011

A l'ouest de la Libye, à Misrata, les hommes de Kadhafi vont chercher des civils, jusque dans les maisons des villageois aux alentours, pour former des boucliers humains, et reprendre le contrôle de la ville, où des snipers pro-Kadhafi sont toujours postés sur des toits d'immeubles. C'est en tous les cas ce qu'affirme un porte-parole des insurgés, joint ce matin à Misrata, donc, qui est un bastion rebelle situé entre Tripoli et Syrte.

Sur le front est, les forces de Kadhafi, suite aux raids aériens des alliés ce week-end, se sont repliées sur la ville d'Ajdabiya, à plus de cent cinquante kilomètres au sud de Benghazi, ont constaté des journalistes de l'AFP. Rappelons que les chars des hommes de Kadhafi avaient menacé la ville samedi. Mais les frappes de la coalition ont détruit des dizaines de chars lourds, des blindés divers, des lance-roquettes multiples. On a vu de nombreuses images impressionnantes de toutes les carcasses noircies et éventrées à la télévision. Les avions de chasse Tornado des Italiens ont frappé les défenses anti-aériennes dans la région de Benghazi.

Le vacarme des combats nocturnes

Concernant la capitale Tripoli, un tir de missile a frappé dans la nuit un bâtiment dans l'enceinte résidentielle de Mouammar Kadhafi. Il a détruit un bâtiment abritant, selon l'amiral américain Michael Mullen, un centre de commandement de contrôle des forces libyennes. Le bâtiment est situé à cinquante mètres de la tente où Mouammar Kadhafi a l'habitude de recevoir des invités.

Plusieurs détonations ont retenti dans la nuit dans la capitale libyenne, les unités anti-aériennes de Kadhafi sont de nouveau entré en action, les habitants de Tripoli commencent à s'habituer au vacarme des combats nocturnes.

La coalition prévoit de nouvelles frappes

Pour aller plus loin

Washington considère que la première phase des frappes est achevée. Cette phase visait à permettre l'instauration de la zone d'exclusion aérienne, prévue par la résolution 1973. Les raids ont surtout visé des éléments de défense anti-aériens des forces de Kadhafi. C'est donc une nouvelle phase qui s'ouvre ce lundi. Elle vise à neutraliser les lignes de ravitaillement des forces de Kadhafi, a précisé Mullen, le chef d'état-major interarmées américain. Il s'agit donc de couper le soutien logistique des forces du vieux Guide. Par ailleurs les missions aériennes françaises ont repris ce matin, c'est ce qu'a indiqué sans préciser leurs cibles, le colonel Thierry Burkhard.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.