Montée de fièvre entre Paris et Moroni - Afrique - RFI

 

  1. 12:10 TU Sessions d'information
  2. 12:30 TU Journal
  3. 12:33 TU Sessions d'information
  4. 12:40 TU Orient hebdo
  5. 13:00 TU Journal
  6. 13:10 TU LA DANSE DES MOTS 1
  7. 13:30 TU Journal
  8. 13:33 TU L'épopée des musiques noires
  9. 14:00 TU Journal
  10. 14:10 TU EN SOL MAJEUR 1S
  11. 14:30 TU Journal
  12. 14:33 TU EN SOL MAJEUR 2S
  13. 15:00 TU Journal
  14. 15:10 TU Si loin si proche
  15. 15:30 TU Journal
  16. 15:33 TU Si loin si proche
  17. 16:00 TU Journal
  18. 16:10 TU Tous les cinémas du monde
  19. 16:30 TU Journal
  20. 16:33 TU Tous les cinémas du monde
  21. 17:00 TU Journal
  22. 17:10 TU Sessions d'information
  23. 17:30 TU Journal
  24. 17:33 TU Sessions d'information
  25. 17:40 TU Afrique presse
  1. 12:10 TU Afrique presse
  2. 12:30 TU Sessions d'information
  3. 13:00 TU Journal
  4. 13:10 TU La marche du monde
  5. 13:30 TU Journal
  6. 13:33 TU La marche du monde
  7. 14:00 TU Journal
  8. 14:10 TU Atelier des médias
  9. 14:30 TU Journal
  10. 14:33 TU Atelier des médias
  11. 15:00 TU Journal
  12. 15:10 TU Tous les cinémas du monde
  13. 15:30 TU Journal
  14. 15:33 TU Tous les cinémas du monde
  15. 16:00 TU Journal
  16. 16:10 TU Si loin si proche
  17. 16:30 TU Journal
  18. 16:33 TU Si loin si proche
  19. 17:00 TU Journal
  20. 17:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  21. 17:30 TU Journal
  22. 17:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  23. 18:00 TU Journal
  24. 18:10 TU GEOPOLITIQUE S 1
  25. 18:30 TU Journal
Urgent

Contactée par RFI, Chantal Compaoré était surprise que les médias soient informés du lieu de leur refuge. Après un conciliabule, l'ancienne première dame confirme: «Le président et moi sommes bien à Yamoussoukro». «Tout va bien», poursuit-elle, avant d'ajouter que Blaise Compaoré et elle-même ne souhaitaient pas faire de commentaire «pour le moment».

Dernières infos

fermer

Afrique

Comores France

Montée de fièvre entre Paris et Moroni

media

A l’approche du 28 mars 2011, date à laquelle Mayotte deviendra département français, la tension monte entre Paris et Moroni. Les Comores qui revendiquent cette île ont décidé de ne pas accepter de laisser leurs ressortissants se voir refouler de Mayotte. Et en guise de représailles, l’ambassade de France met en place une restriction des visas.
 

Tout commence mercredi dernier, lorsque les autorités comoriennes annoncent aux compagnies aériennes et maritimes que désormais les passagers non identifiés ne seront pas acceptés à la frontière.

Cela signifie concrètement qu’il est interdit de transporter les Comoriens refoulés de Mayotte, cette île de l’archipel des Comores sous administration française. Un bateau qui avait justement à bord des passagers expulsés de Mayotte, a été inquiété à Anjouan.

Mesures de restriction dans la délivrance des visas

La réaction de la France ne s’est pas fait attendre. L’ambassade à Moroni a indiqué que la France mettrait en œuvre des mesures de restriction dans la délivrance des visas, au cas où les autorités comoriennes appliqueraient leur décision. Ces deux affaires ne sont que les derniers rebondissements d’un feuilleton qui est loin de livrer tous ses secrets.

A l’origine de cette montée de fièvre : la départementalisation prochaine de Mayotte, cette île que les deux pays se réclament. Le président comorien vient de reporter une visite à la Réunion, et les observateurs n’excluent pas un lien entre ce report et cette nouvelle tension entre Paris et Moroni.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.