Republier
Tchad

Les résultats des législatives de février revus et corrigés par le Conseil constitutionnel

Le président Idriss Deby le 13 février 2011 à Ndjamena
© AFP PHOTO/Gael COGNE

Les élections législatives de février 2011 avaient été largement remportées par le Mouvement patriotique du salut (MPS) du président Deby avec 133 sièges sur 188, résultat donné par la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Les observateurs et les partis politiques avaient dénoncé des dysfonctionnements dans l'organisation du scrutin, souvent attribués à la Céni. Le Conseil constitutionnel a tranché dans la nuit du 21 au 22 mars.

Les circonscriptions du Mayo-Boneye, dans le sud-ouest, celle de la Tandjilé, ouest, et du Mandoul occidental, dans le sud, sont entièrement invalidées. La Céni a maintenant quarante-cinq jours pour organiser de nouvelles élections dans ces circonscriptions. En tout, ce sont plus de 3 600 procès verbaux qui ont été invalidés, soit parce qu’ils étaient mal remplis, soit parce qu’ils étaient surchargés.

Le MPS et ses alliés restent en tête avec un peu plus de 120 députés. Malgré un siège perdu, l’UNDR de Saleh Kebzabo reste le premier parti d’opposition avec une dizaine de députés. Il est suivi de près par l’URD du général Wadal Abdelkader Kamougué et le RNDT, le « Réveil » de Pahimi Padacké Albert, qui comptent chacun près de dix députés.

Une dizaine d’autres partis politiques entrent au Parlement avec un ou deux sièges. Parmi ceux-ci, un parti écologiste. Une première. A noter qu’un non-voyant figure parmi les 188 députés élus à l’Assemblée. Une autre première en République du Tchad.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.