L’inquiétude au Burundi suite à de nombreux cas d’exécutions extrajudiciaires et autres règlements de compte - Afrique - RFI

 

  1. 20:10 TU Couleurs tropicales
  2. 20:30 TU Journal
  3. 20:33 TU Couleurs tropicales
  4. 21:00 TU Journal
  5. 21:10 TU Accents d'Europe
  6. 21:30 TU Journal
  7. 21:33 TU Danse des mots
  8. 22:00 TU Sessions d'information
  9. 22:30 TU Sessions d'information
  10. 23:00 TU Journal
  11. 23:10 TU Autour de la question
  12. 23:30 TU Journal
  13. 23:33 TU Autour de la question
  14. 20:10 TU Couleurs tropicales
  15. 20:30 TU Journal
  16. 20:33 TU Couleurs tropicales
  17. 21:00 TU Journal
  18. 21:10 TU Accents d'Europe
  19. 21:30 TU Journal
  20. 21:33 TU Danse des mots
  21. 22:00 TU Sessions d'information
  22. 22:30 TU Sessions d'information
  23. 23:00 TU Journal
  24. 23:10 TU Autour de la question
  25. 23:30 TU Journal
  1. 20:10 TU Couleurs tropicales
  2. 20:30 TU Journal
  3. 20:33 TU Couleurs tropicales
  4. 21:00 TU Journal
  5. 21:10 TU Radio foot internationale
  6. 21:30 TU Journal
  7. 21:33 TU Radio foot internationale
  8. 22:00 TU Sessions d'information
  9. 22:30 TU Sessions d'information
  10. 23:00 TU Journal
  11. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  12. 23:30 TU Journal
fermer

Afrique

Burundi

L’inquiétude au Burundi suite à de nombreux cas d’exécutions extrajudiciaires et autres règlements de compte

media

Au Burundi, pays en proie à une crise politique et sécuritaire depuis le retrait de l’opposition du processus électoral en 2010, la société civile tire sur la sonnette d’alarme, suite à la multiplication des cas d’exécutions extrajudiciaires et autres règlements de compte. En une semaine, on compte une dizaine de cas rien que dans la province de Bujumbura rural, fief de l’ancienne rébellion des Forces nationales de libération, les FNL.

A chaque fois le scénario est le même, des membres de l’ex-rébellion des FNL accusés d’être derrière les nouvelles violences au Burundi sont tués. Et la police s’empresse de dire qu’il s’agit de bandits armés tombés au cours d’affrontement avec les forces de l’ordre.

Au moins sept personnes ont été tuées dans pareil circonstances depuis une semaine, ce que conteste le secrétaire exécutif de la Ligue des droits de l’homme, Itéka, Edouard Biha. Il donne l’exemple d’une localité située à l’est de Bujumbura où trois personnes ont été tuées la semaine passée.

« Une des personnes qui a été tuée est venue avec des agents de la police, menottée. Personne n’a entendu un échange de coups. Les gens qui ont été tués, ils ont été assassinés ».

La conséquence, selon la Ligue Itéka, est un engrenage mortel puisque les ex-rebelles des FNL se vengent à leur tour sur des membres du parti présidentiel burundais.

« Cette nuit une famille a été attaquée et un chef de colline est porté disparu. Ce sont des règlements de compte qui sont en train de se faire et il y a des victimes toujours », rajoute Edouard Biha.

Il y a quelques mois, le pouvoir burundais s’était résolu, suite à de fortes pressions internationales, à mettre sur pied une commission d’enquête sur une dizaine de cas avérés d’exécutions extrajudiciaires.

La ministre burundaise de la Justice vient d’avouer que cette commission n’a jamais commencé son travail faute de moyen. Ce que dénonce la Ligue Itéka qui parle plutôt de mauvaise volonté.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.