Dix inculpés dans le coup d'Etat avorté de 2009 libérés «provisoirement» - France - RFI

Expand Player
Play

À l'écoute Journal

 

  1. 06:30 TU Journal
  2. 06:43 TU Sessions d'information
  3. 07:00 TU Journal
  4. 07:10 TU Sessions d'information
  5. 07:30 TU Journal
  6. 07:40 TU Grand reportage
  7. 08:00 TU Journal
  8. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  9. 08:30 TU Journal
  10. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  11. 09:00 TU Journal
  12. 09:10 TU Priorité santé
  13. 09:30 TU Journal
  14. 09:33 TU Priorité santé
  15. 10:00 TU Journal
  16. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  17. 10:30 TU Journal
  18. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  19. 11:00 TU Journal
  20. 11:15 TU Sessions d'information
  21. 11:30 TU Journal
  22. 11:33 TU Sessions d'information
  23. 12:00 TU Journal
  24. 12:10 TU Sessions d'information
  25. 12:30 TU Journal
  1. 06:30 TU Journal
  2. 06:43 TU Sessions d'information
  3. 07:00 TU Journal
  4. 07:10 TU Sessions d'information
  5. 07:30 TU Sessions d'information
  6. 08:00 TU Journal
  7. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  8. 08:30 TU Journal
  9. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  10. 09:00 TU Journal
  11. 09:10 TU Priorité santé
  12. 09:30 TU Journal
  13. 09:33 TU Priorité santé
  14. 10:00 TU Journal
  15. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  16. 10:30 TU Journal
  17. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  18. 11:00 TU Journal
  19. 11:15 TU Sessions d'information
  20. 11:30 TU Journal
  21. 11:33 TU Sessions d'information
  22. 12:00 TU Journal
  23. 12:10 TU Grand reportage
  24. 12:30 TU Sessions d'information
  25. 13:00 TU Journal
fermer

Afrique

Faure Gnassingbé Togo

Dix inculpés dans le coup d'Etat avorté de 2009 libérés «provisoirement»

media

Dix personnes, soupçonnées d'implication dans un coup d'État déjoué en 2009 au Togo, ont été libérées et placées sous contrôle judiciaire. Kpatcha, le demi-frère du président Faure Gnassingbé, et présumé cerveau du complot, est maintenu en prison ainsi qu'une vingtaine de civils et militaires. 

Selon la déclaration très brève du  procureur général, Atara N'Dakéna, le travail du magistrat instructeur révèle que le maintien en détention de certains inculpés n’est plus nécessaire.

Par conséquent, ils sont rentrés chez eux, mais placés sous contrôle judiciaire. Ils sont ainsi 10 sur les 31 personnes, interpellées depuis avril 2009, et gardées au secret. Parmi ces élargis,  Essozimna Gnassingbé dit «Esso», l’autre demi-frère de Faure Gnassingbé, et Julien Gnassingbé, un cousin du président togolais.

Pour l’instant, le principal accusé Kpatcha Gnassingbé n’est pas sur la liste. Son nom y figurait, selon une source proche du dossier, avant d’être retiré au dernier moment.

Pour  Atta Zeus Avajon, avocat de 21 des inculpés et président du Collectif des associations contre l'impunité au Togo, la décision de libérer 10 personnes est injuste :«Je ne vois pas la différence entre ceux qui sont libérés et les autres parce ce que je n'ai rien vu dans le dossier qui permettent de condamner»
 

_____________

Et aussi : Togo, reconstitution du coup d'État manqué. Article Jeune Afrique/AfricaTImes 1/6/2009

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.