Republier
Inde Somalie

Les pirates somaliens gardent la rançon et les otages d'un bateau

Lors de la capture des pirates somaliens par l'armée sud-coréenne sur le chimiquier Samho Jewelry, le 21 janvier 2011.
© Reuters/South Korean Navy

Un groupe de pirates somaliens a décidé de ne relâcher que la moitié de l'équipage indien d'un navire norvégien alors qu'ils venaient d'encaisser la rançon ce 15 avril 2011. Le bateau Asphalt Venture avait été capturé le 28 septembre 2010 alors qu'il faisait route au large des côtes tanzaniennes. C'est la première fois que des pirates ne libèrent pas tous leurs otages après le paiement d'une rançon.

Plus de détails

Opération Atalante: forces de l'Union européenne, mandatées par l'ONU pour combattre la piraterie au large des côtes somaliennes.

Pour quelles raisons les pirates somaliens ont-ils changé d'avis et décidé de retenir 7 des 8 membres de l'équipage indien de l'Asphalt Venture malgré le paiement de leur rançon ?

Selon Somalia Report, le montant de cette rançon aurait été en-deçà de la somme réclamée : 3,5 millions de dollars.  Pour The Times of India, les pirates auraient agi en représailles des actions de la marine indienne dans la région. L'Indian Navy détiendrait aujourd'hui 120 Somaliens accusés de piraterie.

Quoi qu'il en soit, cette nouvelle façon de procéder remet en cause le code de procédure qui a prévalu jusqu'à présent entre les compagnies maritimes et les pirates-hommes d'affaires somaliens. S'ils acceptaient les marchandages sur le montant, les Somaliens libéraient leurs otages une fois l'accord trouvé sur le montant.

La piraterie somalienne
Source : National Geospatial Agency*. © (CC)

En moyenne, les pirates somaliens perçoivent 5 millions de dollars pour libérer navire et équipage.

La plus forte somme perçue pour un bateau a été de 9,5 millions de dollars en novembre 2010 pour le supertanker coréen Samho Dream, battant pavillon des îles Marshall, qui assurait une livraison de pétrole pour les États-Unis.

En février dernier, deux couples d'Américains qui naviguaient sur un voilier au sud d'Oman, avaient été pris en otage par des pirates. Ils avaient été tués dans des circonstances peu claires. Le voilier était, selon des témoignages, rempli de bibles. Mais un navire militaire américain venu négocier la libération des otages, pourrait avoir tenté une opération commando.

L'Asphalt Venture, bateau norvégien, battant pavillon panaméen, appartient à une compagnie maritime de Mumbaï (Bombay), en Inde. Il venait de quitter le port de Mombasa le 28 septembre dernier et croisait au large des côtes tanzaniennes en direction du port de Durban (Afrique du Sud) quand il a été attaqué.

Les pirates somaliens détiendraient actuellement entre 25 et 30 bateaux et 600 otages.

_______

* National Geospatial-Intelligence Agency.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.