Goodluck Jonathan élu président dès le premier tour


©

Au Nigeria, selon les résultats officiels proclamés par la Commission électorale nationale, le président sortant obtient 22,5 millions des voix, soit 57% des suffrages exprimés, contre 12,2 millions de voix, environ 31% des suffrages, pour son rival Muhammadu Buhari. Goodluck Jonathan obtient également plus de 25% des suffrages dans plus de deux tiers des Etats de la Fédération, condition requise supplémentaire à la majorité simple, pour être élu président dès le premier tour.

Goodluck Jonathan reste donc au pouvoir. Mais sa victoire accentue un peu plus les divisions ethniques et religieuses du pays. Divisions entre un nord Nigeria qui a majoritairement voté en faveur de Muhammadu Buhari, le candidat musulman et un sud chrétien qui a voté en faveur du nouveau président élu.

Depuis la nuit de dimanche des violences ont d’ailleurs éclaté dans plusieurs villes du nord telles que Kano, Kaduna, Jos, Maiduguri, Zaria. Les jeunes sont descendus dans les rues en brûlant des pneus et il y aurait eu au moins 5 morts, plusieurs églises et mosquées incendiées et des dizaines de personnes arrêtées.

Ce lundi soir, le calme serait revenu dans la plupart des Etats du nord. Sauf que dans l'après-midi, l’opposant Muhammadu Buhari a fait savoir par le biais de son porte-parole, qu’au regard des irrégularités observées, il rejetait ce scrutin.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.